Actualités régionales

Nancy : une vente en ligne salvatrice mais synonyme de "nouveau métier" pour cette commerçante

18 novembre 2020 à 11h21 Par Clément Gondolff
Clotilde Lorrain, directrice du magasin Mailleshop à Nancy (Meurthe-et-Moselle).
Crédit photo : @D!RECTFM

Lancée au printemps dernier, la plateforme en ligne Achetez Grand Nancy, sorte d'alternative locale à Amazon, apparaît comme salutaire pour des commerçants contraints de rester fermés en ces temps de confinement.

Longtemps restée à l'écart d'un univers qui l'"effrayait", Clotilde Lorrain a décidé de sauter le pas il y a un peu plus de deux semaines.

Contrainte de fermer les portes de sa boutique pendant le confinement, elle a rejoint le site de vente en ligne aménagé par la métropole achetez-grandnancy.fr. Une plateforme qui compte déjà dans ses rangs plus de 300 commerçants locaux. 

"Je me suis lancée dans cette grande aventure. C'est quelque chose d’inconnu pour moi, qui suis plus pour le contact physique en général. Mais dans la conjoncture actuelle, il est quand même préférable de se lancer sur le web. Il n’y a plus le choix parce que, comme on est fermé administrativement, personne ne peut vraiment venir à nous", étaille la directrice du magasin de vêtements et accessoires Mailleshop, situé non loin du passage bleu. 

Un catalogue de produits restreint sur le web

Pour l'heure, ses articles mis en vente se limitent aux idées cadeaux pour Noël : "Des pyjamas, des chaussettes, des des chaussons... Tout ce qui pourrait donner envie de faire plaisir aux gens qu’on aime, souligne-t-elle. Par la suite, sans doute que j’étofferais, mais ça prend beaucoup de temps

Pour cause, la vente de produits sur internet, expérimentée durant ce second confinement, demande de nouvelles méthodes de travail. Et donc, une nécessaire phase d'acclimatation. Entre les photographies des articles, leur mise en ligne et le temps requis pour maîtriser le site, Clotilde Lorrain a découvert "un vraiment nouveau métier". "Nous on existe depuis 1978, on a toujours eu pour habitude d’avoir un contact avec les gens", poursuit-elle. 

La vente en ligne maintenue après le confinement

Mais quelle que soit sa difficulté, cette nouvelle tâche permet de maintenir un minimum d'activité, et de facto, de revenus au cours d'une période forcément très complexe. "Le bilan est positif parce que j’ai eu des commandes. Après c’est sûr que j’oserais espérer en avoir davantage. Il faut que les gens prennent conscience qu'il faut aller un peu vers ces sites", note Clotilde Lorrain.

Qui, d'autre part, "n’imagine pas de non-réouverture du magasin en décembre. Parce qu’on ne générera jamais autant de passages sur internet qu'en physique".

Mais si le flou persiste enncore sur ce sujet, la gérante de Mailleshop l'assure, la vente en ligne sera quoiqu'il arrive maintenue lors de la réouverture de son établissement : "Ça y est, j’ai mis le pied dedans. Donc c’est certain que soit je resterais sur site là, soit je créerais le miens. Le travail effectué va perdurer".

Clotilde Lorrain, directrice du magasin Mailleshop à Nancy Écouter le podcast