Actualités sportives

L’ASNL vainqueur du derby face au FC Metz (1-0)

11 mai 2019 à 01h42 Par Axel Watrin
Vincent Hognon, entraîneur du FC Metz après la défaite à Nancy (0-1)
Crédit photo : Direct FM

Les Rouge et Blanc ont fait d’une pierre deux coups devant leur public ce vendredi soir : les hommes d’Alain Perrin s’offrent logiquement le derby face aux Grenats et assurent leur maintien après une saison éprouvante. Soulagement.

Faciles vainqueurs au match aller à Saint-Symphorien (3-0) en janvier dernier, les Messins se rendaient à Marcel-Picot ce vendredi avec la volonté de remporter un derby sans véritable enjeu, après avoir officialisé coup sur coup montée et titre de champion.

De son côté, l’ASNL pouvait espérer se maintenir en s’imposant face à son rival historique. Une question d’objectif ? Les Nancéiens, 17ème équipe de la saison à domicile, sont en tout cas rentrés dans la rencontre avec la ferme intention de bousculer le leader mosellan. Le feu follet Vagner s’est mué en véritable leader de l’attaque au chardon, omniprésent dès le coup d’envoi. Le Cap-Verdien, aidé par ses partenaires Marveaux et Bassi chauffait les gants d’Alexandre Oukidja, le portier messin très sollicité lors de ce derby (27’). Et le prodige prêté par l’ASSE se muait presque en passeur décisif à la réception d’un centre de Moimbé, converti ensuite en deux temps par Amine Bassi qui embrasait les 16 094 spectateurs de l’enceinte meurthe-et-mosellane (1-0, 34’).

Un paradoxe : Metz, amorphe et au visage méconaissable jusqu’à l’ouverture du score, a attendu d’être mené pour retrouver ses esprits, mobilisé par un Renaud Cohade actif dans l’entrejeu grenat. La tête d’Habib Diallo sur un centre millimétré de son capitaine sonnait la charge (40’). Pour l’ASNL, la pause sifflé par M.Delajod venait rompre à point nommé un temps-fort messin.

Avant de subir les assauts répétés des Messins, Nancy s’est pris à rêver de doubler la mise. Sur corner, Nicolas Saint-Ruf était proche du 2-0 (66’), et le coup-franc de Marveaux tutoyait la transversale d’Oukidja (75’). Et puis, malgré une panne évidente d’inspiration, les Grenats ont tout tenté pour revenir au score. Peu mis à contribution durant la rencontre, le gardien de l’ASNL Guy-Roland Ndy Assembé sortait le grand jeu devant Habib Diallo (85’). Avant que son coéquipier El-Kaoutari ne se rende coupable, aux yeux des Mosellans, d’une faute de main dans sa surface. Une réclame de pénalty non partagée par M.Delajod qui anéantissait les derniers espoirs du FC Metz.

Vainqueur du deuxième duel de l’année face à son rival, l’ASNL entérine son maintien, salué et partagé par un Marcel-Picot en fusion. Pour le leader messin, la tête était peut-être au couronnement la semaine prochaine contre son dauphin brestois.

Réactions :

Alain Perrin (entraîneur de l’ASNL) : « C’était de se maintenir ce soir devant nos supporters qui ont mis de l’ambiance. On aurait mérité d’aggraver le score en première période. En deuxième mi-temps, on a pu gérer et prendre les trois points qui nous permettent cette délivrance. Mon équipe a étouffé le FC Metz en mettant beaucoup de pression. On a empêché Cohade et Delaine de jouer. On a laissé le ballon aux défenseurs centraux. En deuxième mi-temps, on a vu qu’ils étaient en mesure de nous menacer ».

Écouter le podcast

Vincent Hognon (entraîneur du FC Metz) : « On a eu 30-35 minutes insuffisantes. Ils ont joué leur survie et on n’a pas su arriver à leur niveau d’engagement, on a souffert et on s’est exposés. On a quand même fini par être sanctionnés. On n’a pas su revenir. Mais on a eu l’opportunité de revenir. La main ? L’arbitre avait décidé autrement, c’est difficile. Je ne veux pas me retrancher derrière nos insuffisances, mais on aurait dû avoir un pénalty ».

Écouter le podcast

Thomas Delaine (défenseur du FC Metz) : « La défaite est logique. En première mi-temps, ils nous ont vraiment malmenés. En deuxième, on a essayé de relever la tête mais ce n’était pas suffisant. C’est embêtant, parce qu’on sait qu’un derby est important pour les supporters et pour le club. On avait à cœur de bien faire et de ne pas se décompresser. Malheureusement, sur le terrain ça n’a pas été comme on voulait. C’est une mauvaise soirée pour nous ».

Écouter le podcast

Marvin Gakpa (milieu de terrain du FC Metz) : « C’est une défaite comme une autre, mais c’est vrai qu’elle est un peu plus amer parce que c’est le derby. On ne va pas oublier tout ce qu’on a fait cette saison, on est quand même champions. La détermination était la base du match. Ils étaient plus déterminés, donc ils méritaient de gagner. Il reste un dernier match à finir en beauté à la maison ».

Écouter le podcast