Actualités sportives

Vincent Pajot : « Nîmes sera difficile à jouer »

05 mars 2020 à 21h24 Par Axel Watrin
Vincent Pajot avant FC Metz - Nîmes
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Bourreau d’Amiens la semaine passée, le FC Metz doit confirmer ce samedi face aux Gardois. Histoire de lancer un mois de mars qui peut s’avérer déterminant dans la course au maintien.

Croquer les Crocos. En recevant le Nîmes Olympique ce week-end à Saint-Symphorien, le FC Metz s’offre une deuxième opposition de rang face à l’un de ses concurrents directs au classement de la Ligue 1. La première avait abouti sur une prestation sérieuse des protégés de Vincent Hognon, vainqueurs sur la plus petite des marges à Amiens. « Cela a donné plus de confiance au groupe. Il le mérite, parce que les performances sont très intéressantes ces derniers temps » note l’entraîneur des Grenats.

La rencontre FC Metz - Nîmes abordée par Vincent Hognon

De quoi aborder plus sereinement la venue des Gardois, tombeurs de Reims, Monaco, Dijon et Angers en 2020 ? L’ancien défenseur central tempère. « Les écarts sont minces et il faut rester concentrés sur le jeu. Ce n’est pas une finale, il restera beaucoup de matchs derrière. Mais cela reste un match important face à un adversaire direct, c’est une évidence ».

De retour à Amiens après avoir purgé deux matchs de suspension, le milieu messin Vincent Pajot s'attend à une rencontre disputée. « Nîmes est une équipe difficile à jouer souligne le joueur prêté par le SCO. Encore plus en 2020 parce qu’ils ont les résultats qui suivent. Il faudra avoir un gros niveau d’agressivité et être présent dans les duels. À partir de là, on pourra espérer quelque chose ».

Les ingrédients d’un succès annoncé ? Il faudra d’abord se dépêtrer du piège tendu par les Gardois, qui avaient posé bien des problèmes aux Messins lors du match aller (1-1). Loin de faire dans le sentimental, l’ancien grenat et désormais nîmois Nolan Roux connaît la formule pour faire trembler les filets de Saint-Symphorien. Dans la quête d’un deuxième succès de rang, le FC Metz serait bien maladroit de prendre de haut un imprévisible Nîmes Olympique.

Les Crocos vus par Vincent Pajot