Actualités sportives

Vincent Hognon (FC Metz) : « Orléans est capable de se sublimer »

11 janvier 2019 à 00h08 Par Axel Watrin
Vincent Hognon, entraîneur adjoint du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Une nouvelle fois appelé à remplacer Frédéric Antonetti à la tête de l’équipe première, l’entraîneur intérimaire du FC Metz devra guider ses troupes sur la pelouse de l’US Orléans ce vendredi, pour le premier match des Grenats en championnat après la trêve hivernale.

Le FC Metz commence 2019 comme il avait terminé 2018 : sans son entraîneur fétiche, Frédéric Antonetti, dont les problèmes de santé de son épouse le retiennent en Corse. Pour son premier match de l’année en championnat, le club à la Croix de Lorraine s’en remettra encore une fois aux relais du coach sur le banc messin : Vincent Hognon et Jean-Marie de Zerbi.

Écouter le podcast

Le tandem aligne un bilan parfait depuis le congé du Corse mi-décembre : une victoire à Valenciennes lors du dernier match de 2018 (2-0), et un succès en Coupe de France dimanche dernier du côté de Saint-Quentin (2-1 a.p.). Un succès étriqué, arraché dans les prolongations sur un terrain martyrisé. « Ce match était idéal. Cela nous a fait un match officiel de préparation avec 120 minutes, avec la possibilité de donner du temps de jeu à beaucoup de joueurs » s’est réjouit Vincent Hognon ce mercredi. Une mise au vert positive pour l’ancien défenseur de l’ASSE, qui voit son infirmerie presque entièrement vidée pour ce nouveau déplacement en championnat. Seuls manquent à l’appel Matthieu Udol et Jonathan Rivierez. L’ancien havrais reste néanmoins proche d’une reprise dans les jours à venir.

« Orléans n’est pas la même »

Une aubaine pour Vincent Hognon, qui a rappelé avoir « besoin de toutes nos forces » pour les prochaines échéances. Opposé à Orléans ce vendredi soir, l’ancien coach de l’ASNL voit en cette formation « une vraie équipe de Ligue 2. Avec quelques individualités très intéressantes, ils sont capables de se sublimer sur de gros matchs ». L’adjoint de Frédéric Antonetti prend à témoin les performances des Orléanais contre le Paris FC (4-0), Lorient (2-0), Brest (0-0) et le PSG en Coupe de la Ligue (1-2).

Des résultats « pas anodins » conclut l’ancien défenseur de Nice à propos de son adversaire. Un autre score n’aura pas échappé à l’entraîneur intérimaire : celui du match aller entre Messins et Orléanais qui s’était soldé sur une démonstration des Mosellans (5-1), bien aidés par un Habib Diallo en feu ce soir-là (4 buts). « On ne peut pas se baser uniquement sur ce match là tempère Vincent Hognon, car cette équipe a eu du mal en début de saison mais a fait ensuite un parcours remarquable. Orléans n’est pas la même ».

Après ce nouveau match à l’extérieur, le 4ème consécutif toutes compétitions confondues, le FC Metz aura le plaisir de rejouer à domicile vendredi 18 janvier lors de la réception de Clermont, après un mois et demi d’abstinence à Saint-Symphorien. Un manque pour les Grenats ? « Ça fait long surtout que le terrain est bon. On ne sait pas trop sur quel type de terrain on va tomber à Orléans. Il faudra s’adapter » concède Vincent Hognon, qui avoue regretter le tirage au sort de Coupe de France, qui enverra le club mosellan sur la pelouse de l’AS Monaco le 22 janvier. « Ça aurait été un match de gala à domicile » lance t-il amèrement.

Écouter le podcast