Actualités sportives

Retour à l’entraînement pour le FC Metz

30 décembre 2019 à 14h56 Par Axel Watrin
Vincent Hognon, entraîneur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Sans attendre 2020, les Grenats ont retrouvé ce lundi les terrains de Frescaty. Le point sur l’effectif au terme de cette « courte » trêve avec l’entraîneur Vincent Hognon.

Neuf petits jours après sa dernière escapade en terre dijonnaise (2-2), le FC Metz doit déjà remettre le pied à l’étrier. Pour cause : un autre déplacement attend sous peu les protégés de Vincent Hognon. Lundi soir, ils se rendront à Rouen pour le compte des 32e de finale de Coupe de France.

Écouter le podcast

Ce lundi donc, deux séances ont été planifiées pour mettre les organismes à jour. Seuls quelques éléments manquaient à l’appel dans la matinée (Niane, Boulaya, Boye et Dia N’Diaye), pour la plupart retardés en raison des mouvements de grève. « C’est court physiquement pour bien récupérer a jugé le coach messin. Mais ça nous permet de partir assez rapidement dans un schéma classique. La préparation est forcément moins lourde ». À Frescaty, la semaine sera abordée en deux temps. D’abord une phase de travail athlétique, « avant de rentrer dans la préparation du match en elle-même ».

Le bilan à la trêve : « Au niveau des points, c’est insuffisant »

Écouter le podcast

17èmes de Ligue 1 avec 17 points, les Grenats ont réussi à s’échapper de la zone rouge à la mi-saison. Un constat à relativiser. Derrière, Amiens et Nîmes ont chacun un match en retard à disputer. « Au niveau du classement, c’est le strict minimum » déclare le technicien lorrain. « Au niveau des points, c’est insuffisant. On n’a pas gagné assez de matchs et on sait pourquoi. On n’a pas assez valorisé ce qu’on faisait bien, ou on a gâché ce qu’on faisait de très bien. Ce n’est pas suffisant ! ». Un retard qu’il faudra rapidement combler lors de la phase retour pour le FC Metz, qui ne compte que 3 victoires après 19 rencontres.

L’altercation Centonze - N’Doram : « On ne veut pas voir ça » 

Écouter le podcast

Pour les Mosellans, la pause hivernale semblait bienvenue. À la fatigue palpable de certains joueurs, il a fallu ajouter une dose de nervosité, comme l’atteste l’anicroche entre Fabien Centonze et Kévin N’Doram dans les dernières minutes de la partie à Dijon. « Je leur avais dit après le match : on ne veut pas voir ça. Je les ai pris ensemble ce matin. Il n’y a pas de problème. Il n’y a rien de bien grave entre eux, il faut relativiser » a expliqué à la presse Vincent Hognon, qui préfère retenir « l’image de l’égalisation de Maïga à la dernière minute à 10 contre 11 ». L’incident est donc clos entre les deux protagonistes.

Le match à Rouen : « La Coupe de France sert toujours »

Écouter le podcast

« Nous, on a une priorité, c’est le championnat » affirme Vincent Hognon. Cependant, le FC Metz ne dirait pas non à une nouvelle « épopée » en Coupe de France, un an après un échec aux portes des quarts de finale. Lundi, c’est à Rouen (N2) que les Messins se rendront. Face aux Normands, tombeurs d’Orléans (L2) au tour précédent, la qualification sera un objectif. « La Coupe de France sert toujours. On a vu la saison dernière, on a fait un beau parcours. Cela m’avait permis de faire vivre le groupe par moment. Le match de Rouen devait servir à préparer la venue de Strasbourg, mais comme ça joue lundi, on devra trouver un équilibre. Évidemment qu’on veut gagner en Coupe. On ne veut pas banaliser la victoire. En gagnant des matchs, cela nous prépare encore plus à gagner le prochain » .

Le mercato hivernal : « On va essayer d’améliorer le groupe »

Écouter le podcast

Durant le mois de janvier, le FC Metz a l’occasion d’effectuer quelques réglages dans son effectif, à travers le marché de transferts hivernal. L’entraîneur messin souhaiterait d’ailleurs « améliorer le groupe. Il n’y a pas l’obsession d’avoir un joueur par ligne. Il s’agit d’avoir des joueurs qui peuvent être utiles et capables de s’adapter à notre système de jeu ». Si la piste du défenseur ivorien Cheick Comara a un temps été évoquée, le milieu de terrain du SCO d’Angers Vincent Pajot semble proche de rejoindre les Grenats sous forme de prêt. « Il a un profil d’expérience avec une certaine jeunesse et beaucoup de volume de jeu. Donc c’est un garçon qui nous intéresse » admet Vincent Hognon.