Actualités sportives

Pourquoi Frédéric Antonetti redevient-il l'entraîneur du FC Metz ? Bernard Serin s'explique

13 octobre 2020 à 14h45 Par Clément Gondolff
Frédéric Antonetti, entraîneur, et Bernard Serin, président du FC Metz (Moselle).
Crédit photo : (@D!RECTFM)

Hier, lundi 12 octobre 2020, le FC Metz a officialisé le retour de Frédéric Antonetti sur son banc de touche. La "conséquence d'un engagement pris en décembre 2018", selon le président Bernard Serin.

Pas de doute, Fédéric Antonetti est bel et bien de retour. Ce mardi 13 octobre, c'est sous une fraicheur presque hivernale qu'il a repris du service, dirigeant sa première séance d'entraînement avec le groupe professionnel. 

Le technicien corse, intronisé numéro 1 hier, revient au premier plan après un peu moins de deux années passées dans l'ombre. Et plus qu'un choix tranché de ses dirigeants, son retour s'inscrit plutôt comme un simple retour à la normale. "C’est une conséquence de l‘engagement pris en décembre 2018", assure le président des Grenats Bernard Serin.

Un retour programmé depuis son départ en Corse

A l'époque, Frédéric Antonetti avait quitté la Lorraine et son poste d'entraîneur principal pour rejoindre Île de Beauté et son épouse souffrante. "A ce moment là, il avait proposé de quitter complètement ses fonctions. J'avais dit : non, Frédéric, tu restes avec nous, et le jour où tu pourras reprendre tes fonctions, tu les reprendras", se souvient Bernard Serin. 

Ce jour est donc finalement arrivé au coeur de ce mois d'octobre. Après une nomination au poste de manager général en mai 2019, et surtout, après une période de deuil qui a logiquement succédé à la disparition de sa femme, en juillet dernier. 

"Il lui a fallu quelques temps pour récupérer une énergie suffisante pour ce métier très difficile et qui nécessite beaucoup d’énergie. Et il m’a dit il y a une semaine qu’il se sentait en mesure de reprendre la fonction d’entraineur principal", détaille le président du FC Metz. 

Bernard Serin Écouter le podcast

Une prolongation de contrat dans les tuyaux

Réinstallé dans le fauteuil de numéro 1, l'ancien entraîneur de Rennes, Lille ou encore Nice ne pourra plus s'appuyer sur l'apport de son ancien adjoint et remplaçant Vincent Hognon, qui "n’a pas souhaité rester comme adjoint, ce que l’on peut comprendre après 18 mois de travail en tant que coach principal", selon Bernard Serin. Il pourra en revanche compter sur son fidèle bras droit Jean-Marie De Zerbi, officiellement de retour en Lorraine depuis ce matin.

"On va reprendre un fonctionnement qui est celui qui existait avant la maladie de madame Antonetti et qui était très satisfaisant, abonde Bernard Serin. Non seulement pour les résultats de l’équipe, pour la direction des matches, des entrainements, mais aussi pour la progression des jeunes joueurs".

Et cette confiance envers l'homme, ainsi que sa méthode, pourrait bien déboucher sur une prolongation du contrat. Celui-ci arrive à terme à la fin de cette saison, "et nous avons déjà envisagé de prolonger l’aventure", confie le président mosellan. 

Bernard Serin Écouter le podcast