Actualités régionales

Pharmacie : la fin des médicaments à porté de main

15 janvier 2020 à 07h00 Par Yoan Masson
Une mise en avant du rôle de pharmacien

Une décision pour éviter les erreurs d'automédications

Ibuprofène, paracétamol,... Qui n'a jamais pris un antidouleur sans demander l'avis de son médecin. L'aspirine, le Doliprane et l'Advil pourraient bientôt être obligatoirement rangés derrière le comptoir des pharmacies et non plus en accès libre dans les rayons: c'est ce que souhaite l'Agence du médicament pour limiter les risques liés à un mauvais usage de ces produits vendus sans ordonnance. Ces médicaments sont les plus utilisés en automédication. Pris à des doses trop élevées, le paracétamol peut provoquer de graves lésions du foie.

Une mesure souhaitée par l'ANSM dès aujourd'hui. Elle concernerait une trentaine de spécialités à base de paracétamol et 46 à base d'ibuprofène ou d'acide acétylsalicylique (anti-inflammatoire).