Actualités sportives

Le FC Metz se donne de l’air face au Red Star (2-0)

05 décembre 2018 à 01h35 Par Axel Watrin
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Peu fringants mais dominateurs, les Messins enlèvent une 12ème victoire contre les Franciliens grâce à un doublé de leur attaquant vedette Habib Diallo. Au classement, le leader lorrain accroît son écart sur ses poursuivants.

Affirmer son statut de leader. En recevant la lanterne rouge du championnat, Metz se devait de dicter le ton à Saint-Symphorien, là où il connaît une campagne automnale mitigée (2 victoires, 2 défaites).

Sans Renaud Cohade, laissé sur le banc par son entraîneur, les Grenats ont d’abord buté sur un bloc audonien regroupé dans sa moitié de terrain. Malgré un ballon confisqué durant le premier acte, il a fallu attendre le temps additionnel pour voir le seul tir cadré des 45 premières minutes : une frappe d’Habib Diallo bien trop molle pour espérer tromper Renot. Sinon, encore des imprécisions dans les transmissions, qui ont laissé les 8500 spectateurs de Saint-Symphorien sur leur faim.

Heureusement pour ces courageux supporters, les Grenats attaquaient la seconde période tambour battant. Et sur un centre magistral de Thomas Delaine, Habib Diallo trompait le gardien adverse d’un sacré coup de tête. Puissant et imparable (1-0, 53’). Dans la foulée de l’ouverture du score, le passeur se montrait intenable sur son côté gauche et passait en revue la défense francilienne, mais ne parvenait pas à piquer correctement son ballon après un rush sensationnel (57’).

D’un latéral à un autre, la solution est venue des ailes. Sur un relais côté droit, Ivan Balliu filait au but mais se faisait illicitement couper la route par Formose Mendy dans la surface. Pénalty indiscutable, sereinement transformé par Habib Diallo, qui inscrivait là son 14ème but de la saison (2-0, 74’).

En fin de partie, Frédéric Antonetti apportait de l’oxygène à ses joueurs en faisant entrer Ibrahima Niane, Ablie Jallow et Renaud Cohade. Tous trois ont permis aux leurs de conserver l’avantage, en conservant le cuir dans la moitié de terrain adverse. Très remuant, le premier cité n’était pas loin d’aggraver le score après avoir effacé deux défenseurs mais butant sur un Renot vigilant (80’). Son compatriote Habib Diallo ne connaissait pas plus de réussite dans les derniers instants de la partie, à la réception d’un centre de Renaud Cohade (90+1’).

À l’usure, les Messins ont fini par avoir raison de la lanterne rouge, malgré des débats somme toute équilibrés durant les 45 premières minutes. Surtout, le FC Metz réalise la belle opération comptable de la soirée, en s’adjugeant quatre points d’avance sur son dauphin brestois, sept sur le troisième et barragiste lensois. Le compte est bon.

Réactions

Succès mérité pour le FC Metz. Et savouré par Mamadou Fofana. Le milieu de terrain malien décrit un match « maîtrisé » contre le Red Star ce mardi.

Écouter le podcast

Titulaire derrière Habib Diallo, Marvin Gakpa explique le besoin de travailler des « phases de jeu qui auraient pu se terminer d’une meilleure façon ». L’ancien meneur de QRM note aussi un « manque de confiance » parmi son équipe, qu’il juge « illégitime ».

Écouter le podcast