Actualités sportives

Le FC Metz princier contre Monaco (3-0)

18 août 2019 à 00h43 Par Axel Watrin
Opa Nguette (FC Metz) après la victoire des Grenats contre Monaco (3-0)
Crédit photo : Doriand Kintzing / Direct FM

La réception des Monégasques était attendue. Pour les Messins, elle devait confirmer le bon point pris à Strasbourg. Les Grenats ont fait mieux : ils ont étrillé le champion de France 2017.

Et si le FC Metz s’autoproclamait sensation de l’été ? Annoncée comme handicapée par un calendrier pour le moins houleux, la formation du président Serin s’attaquait ce samedi soir à un gros morceau du football français. Pour confirmer le point salutaire décroché à la Meinau dimanche dernier, les Messins avaient l’occasion de créer l'exploit face à l’AS Monaco, meurtrie par un exercice 2018-19 désastreux mais renforcée par l’arrivée du génie Wissam Ben Yedder.

Comme à Strasbourg la semaine passée, une pluie dilluvienne a accompagné le coup d’envoi entre Messins et Monégasques. Il en fallait plus pour refroidir les ardeurs mosellanes dès les premières minutes. Lancé dans la profondeur par Farid Boulaya, Habib Diallo dribblait le portier asémiste Benjamin Lecomte, mais la frappe du Sénégalais était renvoyée sur sa ligne par Badiashile. La furia messine allait être récompensée par la fameuse VAR (assistance vidéo), qui faisait ses débuts à Saint-Symphorien. Pour une main sur une frappe de Sunzu dans la surface monégasque, Kamil Glik offrait un pénalty aux Messins. Qui d’autre qu’un certain Habib Diallo, 100% de réussite dans cet exercice la saison passée en Ligue 2, pour convertir l’essai ? Malgré une déviation de Lecomte, l’artilleur messin ouvrait la marque en faveur des siens (1-0, 11’).

Cohade seconde Diallo

Si les Monégasques ont mis le pied sur le ballon dans le premier acte, les joueurs de Jardim n’ont su que faire du cuir dans les 30 derniers mètres. Sur coup-franc, ni Boschilia (15’), encore moins Ben Yedder (28’), n’ont su mettre en danger Alexandre Oukidja. Ce sont en revanche ces mêmes visiteurs qui allaient donner le bâton pour se faire battre. Comme face à Lyon vendredi dernier, les joueurs du Rocher allaient devoir composer en infériorité numérique. Pour un tacle les deux pieds décollés sur Opa Nguette, la recrue estivale Ruben Aguilar quittait les siens sur expulsion (35’). Ce fait de jeu était précédé d’une faute messine dans la surface, qui aurait pu être sanctionnée d’un pénalty. L’énorme raté de Farid Boulaya, servi sur un plateau par son comparse sénégalais juste avant la mi-temps, laissait un sursis au champion de France 2017 (45’).

En réalité, l’ASM n’a fait que retarder l’échéance. Totalement porté par un Saint-Symphorien des grands soir, le FC Metz continuait de pousser. Son attaquant vedette Habib Diallo se chargeait de la sentence : un ballon mal apprécié par les défenseurs monégasques dans leur surface, et le buteur grenat s’offrait un doublé (2-0, 53’). Le troisième but en deux matchs du produit de Génération Foot préfaçait le clou de la soirée. Muet la saison passée en championnat, le capitaine Renaud Cohade y allait de sa réalisation. Le centre d’un Centonze remarquable ce samedi terminait dans les pieds de l’ancien Stéphanois, qui croisait impeccablement sa frappe (3-0, 67’). Veillant au grain, Alexandre Oukidja a passé une soirée tranquille, et a rassuré les siens lorsque les attaquants de l’ASM avaient l’impolitesse de le déranger (81’). Quant à Thierry Ambrose, qui fêtait sa première entrée sous le maillot messin, le Citizen aurait pu alourdir la marque sur une frappe détournée par Lecomte (90’), pas loin d’être reprise par Niane.

Avec les crocs, le FC Metz s’est adjugé une victoire de prestige face à une ASM certes diminuée. Avec (déjà) quatre points au compteur et une troisième place provisoire au classement, les Grenats ont montré qu’ils ne satisferont pas de la simple étiquette de promu.

Réactions

Thierry Ambrose (attaquant du FC Metz) : « On est très content, on a bien commencé le match. La VAR nous a bien aidés, et ce but très tôt dans le match nous fait du bien. Le collectif est bien en place. Le coach a fait en sorte pour qu’on soit bien. Il nous a dit que les 15 premières minutes allaient être intensives. On est contents pour Habib (Diallo), c’est quelqu’un de très sympathique qui m’a mis dans le bain tout de suite ».

Écouter le podcast

Renaud Cohade (milieu de terrain et capitaine du FC Metz) : « C’est une belle victoire avec la manière. Après, ils étaient à 10 et il y a eu des faits de jeu. On a pris le match par le bon bout. On a répondu présent dans les duels face à cette équipe de Monaco très technique. On a bien utilisé le ballon en supériorité numérique. Habib a marqué un doublé, c’est bien pour lui. Il faudra s’appuyer sur ça. On a fait un meilleur départ qu’il y a deux ans ! On va rester humbles et savourer cette victoire. Il y a encore du chemin ».

Écouter le podcast

Opa Nguette (attaquant du FC Metz) : « On a su profiter des faits de jeu et on a réussi à mettre la balle au fond, c’est positif. On est considérés comme des petits parce qu’on est promus. Notre force, c’est l’agressivité. On a mis tous les ingrédients ».