Actualités sportives

Le FC Metz perd gros contre Lyon (0-2)

22 février 2020 à 01h13 Par Axel Watrin
La tribune Ouest lors de FC Metz - Lyon
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Neutralisé par un bloc lyonnais bien en place, le club mosellan s’est donné le bâton pour se faire battre en offrant un pénalty avant la pause. En fin de rencontre, Habib Diallo a été expulsé pour un geste malencontreux sur un adversaire. Metz s’expose à un retour de ses poursuivants, son attaquant à une lourde sanction.

La soirée s’assimile à un cauchemar qu’on aimerait oublier au plus vite. Ce vendredi, la dixième défaite messine de la saison laissera pourtant de fâcheux stigmates, au terme d’un match engagé, finalement dominé par un OL brouillon mais efficace.

Disons-le, les Messins ont regardé leur adversaire dans les yeux pendant quarante-cinq minutes, avant de fléchir dans les derniers instants du premier acte. Coupable d’une main dans la surface, le malheureux Matthieu Udol offrait à son insu une balle de 1-0 pour la troupe de Rudi Garcia. Si le pénalty semblait évident, son modus operandi restera dans les mémoires. Une discussion de quatre minutes entre l’arbitre central M.Wattelier et son car régie. Pour, à l’arrivée, s’en remettre à l’écran vidéo au bord terrain. Une insoutenable confusion qui soulevait la bronca de Saint-Symphorien.

À double tranchant

Et comme si le public messin n’avait pas assez souffert, le destin allait lui offrir un ascenseur émotionnel dont il se serait bien passé. Une première tentative de Maxwell Cornet détourné par Alexandre Oukidja … sanctionné pour une position illicite sur sa ligne. Du pain béni pour Moussa Dembélé qui se chargeait de transformer le deuxième essai (0-1, 45’).

Privé de ses métronomes Maïga et Pajot, Vincent Hognon ne pouvait que constater les dégâts quand Habib Diallo était l’auteur d’un vilain geste sur Marçal à l’approche du terme (82’). Un coup loin d’être indispensable qui entraînait l’exclusion du meilleur buteur lorrain. La troisième côté messin en autant de rencontres.

De nature aventurière, le gardien grenat Alexandre Oukidja se vouait à l’impossible sur un ultime corner de son équipe. Tenté de jouer les sauveurs dans le temps additionnel, l’international algérien délaissait le temps d’une action sa surface. Las, Houssem Aouar rôdait dans les parages, et ne se faisait pas prier pour enfoncer le clou (0-2, 90+4’).

De nouveau défait devant son public, le FC Metz s’expose désormais à un retour de ses concurrents directs au maintien, et pourrait même se retrouver barragiste à l’issue de cette 26ème journée. Condamné à réagir dans les prochaines semaines face à ses poursuivants, le club à la Croix de Lorraine devra composer sans son buteur vedette, dont la suspension devrait s’étaler sur plusieurs matchs. Un casse-tête de plus.

Réactions

Dylan Bronn (défenseur du FC Metz) : « Réagir à chaud, c’est compliqué. Il faudra prendre le temps d’analyser le match. C’est difficile à accepter. On n’a pas été très inquiétés par Lyon. On n’a pas eu énormément d’occasions, c’est ça qui a pêché un peu. Le pénalty fait mal. On n’était pas décrochés à 1-0. Terminer les matchs à 10, c’est compliqué. Il va falloir regarder les images pour régler ça ».

Dylan Bronn après FC Metz - Lyon

Opa Nguette (attaquant du FC Metz) : « On peut dire que c’est une soirée décevante parce qu’on perd le match et Habib Diallo. On était dans le dur. On est concentrés sur l’autre match (Amiens), on se dit qu’il faut tout faire pour prendre des points et distancer nos concurrents directs ».

Opa Nguette après FC Metz - Lyon