Actualités sportives

Le FC Metz maîtrise le Paris FC (2-0)

22 février 2019 à 23h14 Par Axel Watrin
Habib Diallo, double buteur du FC Metz face au PFC (2-0)
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Les Grenats étaient en mode patron ce vendredi soir face au club de la capitale, meilleure défense de Ligue 2 avant cette 26ème journée. Si les hommes de Vincent Hognon ne profitent pas des autres résultats de la soirée, Metz se rassure après un deuxième succès consécutif à domicile plein d’autorité.

Leur entraîneur les voulait plus efficaces devant le but adverse : ce lundi soir, les Messins ont écouté les vœux de Vincent Hognon face à un adversaire parisien redouté. Défait à Charléty au match aller (1-2), le FC Metz s’est fait respecter en maîtrisant avec les honneurs un Paris FC muselé.

Muet en 2019, le Sénégalais Habib Diallo, meilleur buteur de la formation mosellane, a mis les siens sur la voie en transformant un pénalty trouvé par son compatriote Ibrahima Niane en début de rencontre (1-0, 19e). Une ouverture du score logique suite à une entrée en matière sérieuse et appliquée des Messins, agressifs sur le porteur du ballon. À l’image d’un John Boye impérial face aux hommes de Mécha Bazdarevic. À l’image d’un capitaine Cohade omniprésent dans les deux surfaces de réparation.

Les Parisiens ont bien tenté de réagir au retour des vestiaires, mais une action sublime des Messins a annihilé toutes les velléités des visiteurs. Lancé par Farid Boulaya sur son flanc gauche, Thomas Delaine a délivré une merveille de centre pour Habib Diallo, qui ne s’est pas fait prier pour crucifier Vincent Demarconnay et inscrire son doublé (2-0, 57e). Wamangituka pour les Parisiens a failli laisser un ultime espoir à ses partenaires (77e, 79e), mais le FC Metz n’a pas eu de trop nombreuses occasions à déplorer.

Les poursuivants au diapason

Au bilan comptable, le FC Metz continue son bonhomme de chemin en tête du classement de la Ligue 2. Après ce succès tout en maîtrise face aux Parisiens, les Grenats se paient même le luxe de s’adjuger le titre de meilleure défense du championnat (15 buts encaissés en 26 matchs). S’il fallait trouver un hic à cette soirée, ils pourraient faire la fine bouche devant les victoires de ses poursuivants brestois et surtout lorientais, dont les adversaires clermontois ont raté le pénalty de l’égalisation à la dernière minute … Frustrant. Mais le FC Metz se satisfera d’un match plein contre un autre prétendant à la montée. De bon augure avant le prochain rendez-vous au Havre, le lundi 4 mars. 

Réactions

Jonathan Rivierez (défenseur du FC Metz) : « On voulait montrer qu’on était les premiers. On s’est imposés physiquement dans les duels. On savait que si on remportait ce match, on passait meilleur défense. C’est bien de leur avoir mis deux buts, parce que c’est une formation difficile à manier, qui a embêté beaucoup d’autres équipes. Ce soir, on est contents ».

Écouter le podcast

Vincent Hognon (entraîneur du FC Metz) : « C’est une belle victoire contre un adversaire direct. On a fait le match que l’on attendait. On savait que c’était une équipe très solide, et on a pris le match par le bon bout. L’ouverture du score nous a mis dans une situation confortable où on a pu gérer le match comme on le voulait face à cette équipe hyper-réaliste. C’est bien d’avoir été efficaces, surtout dans les gros matchs parce qu’en face, l’adversaire n’est pas là par hasard, et dans ce genre de match contre des adversaires directs, l’efficacité compte beaucoup.

   Au classement, c’est loin d’être fait. On verra le match de Lens. Ce soir, on prend une bonne marge sur le Paris FC. On est davantage centrés sur nos résultats et sur notre contenu. Mais la dynamique est bonne depuis le début de saison ».

Écouter le podcast