Le FC Metz « dans la peau de l’outsider »  face à l’AS Monaco d’après V.Hognon

21 janvier 2019 à 22h45 par Axel Watrin

Opposés à une AS Monaco en difficulté dans son championnat de Ligue 1, les Grenats ont l’occasion de créer l’exploit pour une place en 8èmes de finale de Coupe de France. En jouant le « coup à fond », leur entraîneur intérimaire Vincent Hognon ne veut avoir « aucun regret » après la rencontre.

DIRECT FM
Vincent Hognon, entra�neur adjoint du FC Metz
Crédit: Axel Watrin / Direct FM

Écouter le podcast

Un entraîneur à court de solutions, des résultats qui se font attendre, des points qui n’arrivent pas … la situation actuelle de l’AS Monaco en championnat n’est pas des plus réjouissantes. Bien loin de son standing des saisons précédentes, le Rocher, habitué aux premiers rangs  de la Ligue 1 depuis son retour parmi l’élite en 2014, lutte désormais pour ne pas sombrer. Une certitude : le FC Metz affronte ce mardi une formation à l’agonie, bien loin de son statut de demi-finaliste de Ligue des Champions d’il y a deux ans.

Chez lui, l’ASM ne compte qu’une seule victoire à domicile cette saison, étriquée face à Lorient (1-0) pour son entrée en lice en Coupe de la Ligue. De quoi rassurer le FC Metz avant ce nouveau déplacement ? Pas si sûr. Parce que la Coupe de France a le don de redistribuer les cartes, au gré des turn-over décidés par les techniciens, soucieux d’économiser des ressources physiques pour les prochaines échéances en championnat, véritable priorité des équipes professionnelles. Parce que le FC Metz est lui-aussi capable de manquer ses rendez-vous : éliminé par Amiens en Coupe de la Ligue en octobre à Saint-Symphorien (1-2), le club à la Croix de Lorraine s’est curieusement sabordé face à Clermont ce week-end sur le même score. À l’aube de ce déplacement à Louis-II, le FC Metz a porté à 4 son nombre de revers à domicile toutes compétitions confondues cette saison. Un leader pas si impérial qu’en début de saison …

« Jouer le coup à fond »

Coutumier des équipes amateurs en Coupe de France cette saison, le FC Metz va quoi qu’il en soit monter en gamme ce mardi soir. « Ça reste Monaco. On l’aborde comme un match de Coupe, mais cette fois ci dans la peau de l’outsider » relève Vincent Hognon, intérimaire de Frédéric Antonetti à la tête de l’équipe première. Car pour le technicien mosellan, « cette équipe (Monaco) ne vaut pas cette place-là. Il y a plein de facteurs qui ont fait qu’ils en sont là aujourd’hui ». Difficile pour lui et son staff de préparer cette rencontre, tant l’ASM change de visages au fil des semaines. Miné par les blessures, le club de la Principauté a pris l’habitude d’intégrer de jeunes joueurs dans l’équipe professionnelle. Avec l’arrivée de nouveaux éléments censés apporter un second souffle à cette équipe en manque d’oxygène (Fabregas, Ballo-Touré, Naldo), Metz devra s’adapter dès le début de la rencontre. « Quelles recrues vont être alignées contre nous ? Je ne sais pas … » a concédé Vincent Hognon.

Dans ce contexte particulier, quels leviers l’ancien coach de l’ASNL peut-il activer pour espérer renverser lui-aussi les joueurs de Thierry Henry ? Il peut en tout cas s’appuyer sur des joueurs « bons à la récupération » contre Clermont ce week-end, même s’il regrette un manque « offensif de danger ». À l’image d’un Habib Diallo sevré de ballons face aux Auvergnats, qu’il juge « plus surveillé » depuis sa première partie de saison exceptionnelle. Vincent Hognon attend sinon de ses joueurs de « jouer le coup à fond et ne pas se dire à la fin qu’on aurait pu faire mieux. En Coupe, on a toujours notre chance ».

Rivierez : « Ne pas les respecter sur le terrain »

Envieux de créer un exploit en terre monégasque, Vincent Hognon et son homologue Jean-Marie de Zerbi ont renouvelé leur confiance au même groupe que celui convoqué vendredi contre Clermont à domicile. Pas de Jamiro Monteiro, ni d’Emmanuel Rivière, trop juste physiquement, mais des jeunes pousses comme Gauthier Hein, Ablie Jallow ou Ibrahima Niane qui pourraient profiter de ce déplacement à Louis-II pour gratter du temps de jeu. John Boye laissé au repos, Jonathan Rivierez réintègre quant à lui le groupe messin. Après un mois et demi de convalescence suite à un ménisque touché à Grenoble en décembre, le latéral droit goûtera de nouveau au football contre les Rouge et Blanc. L’ancien joueur du Havre se dit « heureux d’affronter une formation de Ligue 1 même si on aurait aimé recevoir. On va aller là-bas pour essayer de gagner ».

Possible titulaire ce mardi, le taulier du vestiaire grenat promet en tout cas d’être « prêt » si le coach en décidait ainsi. Et si le latéral droit du FC Metz « respecte » les joueurs monégasques, « on ne va pas les respecter sur le terrain » a t-il annoncé. Monaco est prévenu.

Écouter le podcast