Actualités sportives

Le FC Metz assure le minimum contre le Gazélec d'Ajaccio (1-0)

27 novembre 2018 à 00h53 Par Axel Watrin
Frédéric Antonetti, entraîneur du FC Metz, après la victoire des Messins contre le Gazélec Ajaccio (1-0)
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Face à une équipe corse audacieuse, les Mosellans s’en sont remis à leur buteur fétiche Habib Diallo pour décrocher un 11ème succès cette saison. La victoire sans la manière.

Écouter le podcast

De toute évidence, l’entraîneur messin Frédéric Antonetti retiendra davantage l’excellente opération comptable réalisée ce lundi face au Gazélec que la prestation mitigée des siens. « Un goût d’inachevé » a même reconnu le technicien lorrain, après la courte victoire des Grenats lors de cette 15ème journée. Contre le 14ème de la Ligue 2, le leader ne s’est pas montré conquérant comme il l’a été en début de saison, mais a bien assuré l’essentiel devant son public.

Un peu plus de 8000 personnes étaient rassemblées à Saint-Symphorien pour assister à une bonne entrée en match des Grenats, et une première situation dangereuse trouvée par Habib Diallo, mis sur orbite par Nguette (2’). Le meilleur buteur sénégalais n’aura pas plus de chance sur un centre du remuant Ivan Balliu avant la pause (41’). Mais l’attaquant messin a entretemps trouvé la faille sur un pénalty, accordé pour une charge corse illicite sur Stoppila Sunzu. Il n’en fallait pas plus à Habib Diallo pour inscrire son 12ème but de la saison après 3 matchs de disette (1-0, 22’).

Mais l’ouverture du score ne suffira pas à gommer les imprécisions, trop nombreuses, et les déchets techniques côté messin. Dans les cages, Alexandre Oukidja a confirmé sa bonne forme du moment, en sortant d’abord une frappe de Jimmy Roye (28’), avant de se montrer rassurant sur plusieurs sorties aériennes. Mais l’ancien portier du Racing Club de Strasbourg a surtout sorti une parade salvatrice en seconde période, sur un tir puissant de Romain Armand, délaissé dans la surface mosellane (54’).

Hachée par de nombreuses fautes de part et d’autre, la rencontre finissait sur plusieurs occasions des deux côtés. Mais ni la tête du Corse Dominique Guidi (81’), ni la mine puissante du nouvel entrant messin Marvin Gakpa (85’) n’a fait mouche. Après deux revers concédés à domicile (contre Amiens en Coupe et Auxerre en championnat) et une qualification étriquée en Coupe de France sur la pelouse de Sarreguemines, les joueurs du FC Metz ont assuré le minimum pour conforter leur avance en tête du classement de la Ligue 2. Avec 6 points d’avance sur le premier barragiste Lorient, les Messins peuvent envisager un peu plus sereinement le déplacement périlleux qui s’annonce à Grenoble samedi.