Actualités sportives

Le FC Metz a vu rouge contre Bordeaux (1-2)

09 février 2020 à 00h28 Par Axel Watrin
Habib Maïga, milieu de terrain du FC Metz
Crédit photo : Doriand Kintzig / Direct FM

Rapidement réduits à dix, les Messins ont tenu tête aux Girondins avant de s’effondrer en seconde période. Cruelle fin de série.

Et pourtant, la soirée avait commencée « comme dans un rêve » décrivait Vincent Hognon à la fin de la rencontre. Un premier corner subtilement tiré par Vincent Pajot et une reprise de volée sensationnelle d’Ibrahima Niane pour ouvrir le score (1-0, 2’). Un bijou pour faire exulter Saint-Symphorien.

Et puis, le tournant du match, que personne n’avait vu venir. Une intervention mal maîtrisée du passeur décisif sur le latéral bordelais Enock Kwateng … et Vincent Pajot voyait rouge (8’). Un fait de jeu qui laissait présager une rencontre difficile pour les Messins, dont l’intention fut dès lors claire : tenir ce mince avantage pour poursuivre leur formidable série d’invincibilité. Et atteindre parallèlement la barre des 30 points.

Dans cette folle entreprise, le FC Metz aurait pu se faciliter la tâche en s’offrant le break. Suite à un raid solitaire mené dans son couloir droit, Fabien Centonze se présentait seul face à Benoît Costil dans un angle quelque peu excentré. Duel remporté par le portier aquitain (35’). Dans la foulée, Opa Nguette profitait des errances d’un système adverse offensif (3-4-3) pour tenter sa chance dans la surface. Mal ajusté de la part du Sénégalais (36’). Le même ailier aurait pu se voir accorder un pénalty pour une bousculade dans la surface adverse. Mais M.Letexier, qui ne s’est pas fait que des amis ce samedi soir, n’était pas du même avis.

Sur le reculoir

À trop tirer sur la corde, elle finit par rompre. L’adage résumera la seconde période des Messins, qui ont vécu un calvaire dans le deuxième acte. Privés de ballons par les hommes de Paulo Souza, les Mosellans ont résisté … avant de céder devant l’égalisation de Tomas Basic (1-1, 52’). L’abnégation du FC Metz ne suffira pas. Entré en première mi-temps, Rémi Oudin se chargeait de punir les Mosellans, en trompant Oukidja sur un caviar de Pablo dans la profondeur (1-2, 84’).

Volontaire et engagé, le club à la Croix de Lorraine a été trop vite fragilisé par son infériorité numérique. La dynamique amorcée fin décembre prend soudainement du plomb dans l’aile. Toujours 16e, Metz voit le barragiste nîmois se rapprocher dangereusement, à seulement trois petits points.

Réactions

Matthieu Udol (défenseur du FC Metz) : « Il y a beaucoup de regrets. Au vu de notre prestation en première mi-temps, on y croyait beaucoup. On aurait pu faire évoluer le score en notre faveur. L’égalisation est venue rapidement, donc il y a du regret. Le carton rouge a eu des conséquences, les plans ont été différents derrière. Ce n’est pas le tournant, mais il a eu une incidence sur le match ».

Matthieu Udol après FC Metz - Bordeaux

Habib Maïga (milieu de terrain du FC Metz) : « Forcément, il y a beaucoup de déception même si l’équipe a montré un beau visage. C’était difficile physiquement parce qu’on sort d’une semaine à trois matchs. Jouer à 10 contre 11 pendant 80 minutes, ce n’était pas évident. Je ne vais pas m’attarder sur l’arbitrage, ça a été comme ça depuis le début du championnat. On est un petit, donc c’est normal. Il faut penser à nous-même. C’était une bonne série, on a envie d’un commencer une nouvelle. Cette semaine, on va se reposer pour attaquer ce prochain match ».

Habib Maïga après FC Metz - Bordeaux

Alexandre Oukidja (gardien de but du FC Metz) : « On sortait d’une bonne série, et on avait à cœur de faire un bon résultat. On arrive à ouvrir le score en développant du beau jeu pendant cinq minutes. Ce carton rouge nous pénalise, et la fatigue a pris le dessus. Il faut relativiser cette défaite. L’état d’esprit est présent, mais ça ne paie pas. Notre public a été derrière nous ce soir. Je reste persuadé qu’à 11 contre 11, c’est un tout autre match ».

Alexandre Oukidja après FC Metz - Bordeaux

Fabien Centonze (défenseur du FC Metz) : « Si on continue à 11 contre 11, on pouvait plier plus tôt ce match. Le carton rouge plombe un peu la fête. Il faut relever la tête pour repartir encore mieux. Personnellement, je me sens mieux, plus concerné et décisif. Après, je suis exigeant avec moi-même. Je veux faire encore beaucoup mieux parce que j’en suis capable. Je suis content pour Ibrahima, il est récompensé par ce but. J’espère qu’il aura plus de temps de jeu et pourquoi pas marquer plus de buts ».

Fabien Centonze après FC Metz - Bordeaux