Le FC Metz a illuminé Saint-Symphorien face à Niort (3-0)

19 octobre 2018 à 23h24 par Axel Watrin

La panne de courant dans l’arène messine au retour des vestiaires n’a pas suffi à décourager de vaillants Messins. Grâce à des réalisations de Diallo, Sunzu et Nguette, les Grenats enlèvent une neuvième victoire en championnat et conservent leur leadership sur la Ligue 2.

DIRECT FM
Habib Diallo apr�s la victoire du FC Metz face � Niort vendredi 19 octobre 2018 (3-0)
Crédit: Doriand Kintzig / Direct FM
Sous le feu des projecteurs depuis le début de la saison, les Grenats ont bien failli être victimes d’un improbable coup de la panne ce vendredi soir.  À peine revenus des vestiaires, en seconde période, les Messins et leurs adversaires niortais ont dû rebrousser chemin, la faute à l’éclairage de Saint-Symphorien qui a feinté l’abandon. Longtemps l’on a pensé à un arrêt définitif des débats, alors que les minutes dans l’obscurité s’égrenaient.
.
Une attente interminable dans la nuit messine qui aurait pu jouer un mauvais sort au FC Metz. Car dans un premier acte physiquement engagé, le meilleur buteur du championnat Habib Diallo avait trouvé la faille, à la réception d’un centre à ras-de-terre de son capitaine Renaud Cohade (1-0, 28’). Un 11ème but synonyme de délivrance les pions de Frédéric Antonetti, qui butaient jusqu’alors sur la solide assise défensive des Deux-Sévriens. À la manoeuvre côté mosellan, Habib Maïga, titularisé pour la première fois cette saison qui s’est mué en véritable régulateur de l’entrejeu messin, et Ivàn Balliu, très remuant dans le couloir droit de la défense.

La lumière au bout du tunnel

En tête au repos, bien las aurait donc été le club du président Serin si la pénombre demeurait sur la pelouse de Saint-Symphorien en deuxième période. Mais la brunante s’avérait temporaire, et a vite laissé place au firmament du FC Metz. Des Grenats qui ont lâché les chevaux à la reprise du jeu, par Habib Diallo d’abord qui aurait pu inscrire un doublé si Da Costa n’avait pas repoussé in extremis la tentative du Sénégalais (55’). Le buteur lorrain était imité ensuite par Boulaya, dont le coup-franc excentré trouvait le petit filet d’Allagbé (68’). Avec un brin de réussite également, Ibrahima Niane, présent sur la pelouse au coup d’envoi, pouvait donner le break à son équipe, mais l’ancien pensionnaire de Génération Foot à Dakar manquait son duel avec le portier niortais (74’).
.
La lumière est finalement venue d’un corner rentrant botté par Marvin Gakpa, repris au second poteau par Habib Diallo, et conclu victorieusement par Stoppila Sunzu. L’international zambien, messin depuis cet été, en profitait pour ouvrir son capital but avec le club à la Croix de Lorraine (2-0, 80’). Vainqueur sans appel de son 11ème match de la saison, Metz parachevait ce succès avec l’entrant Opa Nguette, buteur dans le temps additionnel sur son premier ballon (3-0, 90+3’). Sans bavure, la brillante victoire des Grenats leur permet de respirer quelque peu ce week-end, en attendant l’entrée en piste de ses concurrents lensois, brestois et lorientais. Les Merlus qui essaieront d’éteindre la flamme messine vendredi prochain au Moustoir. Mais la couleur est d’ores et déjà annoncée : de briller, le FC Metz ne s’est pas arrêté.

Réactions

Aligné pour la première de la saison par Frédéric Antonetti, l’envoyé de Saint-Étienne Habib Maïga a rassuré au milieu de terrain. Le Messin avoue son « plaisir » d’avoir foulé la pelouse de Saint-Symphorien. « Le plus important c’est les 3 points » a lancé le joueur prêté au FC Metz.

Écouter le podcast

Le meilleur buteur de la Ligue 2 Habib Diallo a poussé ton total à 11 unités ce vendredi face à Niort. Le Sénégalais souligne le travail du groupe cette semaine malgré l’absence des internationaux et se projette sur la rencontre face aux Bretons la semaine prochaine.

Écouter le podcast