Actualités sportives

Le FC Metz à Auxerre pour prendre la clé des champs

04 avril 2019 à 17h52 Par Axel Watrin
Farid Boulaya, milieu de terrain du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Un succès des Messins en terre bourguignonne les rapprocherait d’une promotion imminente en Ligue 1. D’autant que son adversaire du samedi, l’AJA, accuse une série embarrassante de 5 défaites consécutives …

Les Mosellans ont frissonné, piétiné par moments, lors de la réception du FC Lorient dimanche dernier à Saint-Symphorien. Sans doute perturbés par l’horaire peu courante de la programmation du match, affaiblis par l’expulsion précoce d’Opa Nguette (35’), les hommes de Vincent Hognon, transpirants de solidarité et de détermination, ont fini par triompher dans ce choc du haut de tableau. Un collectif largement à la hauteur du rendez-vous, gratifié d’une opération comptable idéale … et voilà le FC Metz avec un pied en Ligue 1.

Pour passer définitivement la frontière qui sépare le club à la Croix de Lorraine de l’élite du football français, son entraîneur avait fixé un semblant de quantum après la venue des Bretons : « C’est une étape supplémentaire mais il en reste d’autres. Il nous manque encore quelques points » lâchait le suppléant de Frédéric Antonetti. Combien pour mettre le FC Metz à l’abri de ses poursuivants ? Si l’ancien défenseur se refuse à toute précision chiffrée, l’on peut établir que les Grenats pourront souffler la barre des 70 points franchie, un total qu’aucun troisième de Ligue 2 n’a atteint depuis le RC Strasbourg à l’issue de la saison 2006-2007. Soit deux victoires à ajouter dans la besace d’ici la fin de l’exercice.

Un objectif peut en cacher un autre

La prochaine pourra être décrochée ce samedi après-midi, face à un adversaire en perdition. L’AJ Auxerre, où Pablo Correa a été débarqué de ses fonctions d’entraîneur le 18 mars, n’avance plus. Gage de sa méforme actuelle, la formation bourguignonne connaît une véritable saignée ces dernières semaines (5 matchs, 5 défaites, 1 but marqué, 10 encaissés). Un bilan famélique pour l’AJA, 15ème à l’aube de cette 31ème journée, qui, pour sa survie en Ligue 2, se tourmente des remontées de l’ASNL et de Sochaux au classement.

Écouter le podcast

« En ce moment, ils ne sont pas bien a constaté ce jeudi Farid Boulaya, milieu de terrain messin. Après, ils ont des joueurs de qualité. Avec ces joueurs, ils auraient pu faire une meilleure saison ». Le joueur aux 7 buts sous la tunique grenat préfère oublier le match aller entre Mosellans et Icaunais début novembre 2018, où l’AJA, déjà mal en point au classement, avait créé la surprise à Saint-Symphorien (victoire 0-1). S’appuyant sur les récentes performances de ses partenaires, le Franco-algérien se focalise sur « les qualités [du FC Metz] pour battre toutes les équipes de championnat ». Avec 11 points d’avance sur le 3ème, Farid Boulaya savoure sans retenue le confortable fauteuil que s’est accaparé le club à la Croix de Lorraine. L’ex-Clermontois avoue vivre « une saison sympa. On va essayer de tuer le truc le plus rapidement possible, le plus tôt sera le mieux ». Avec un titre de champion en bonus ? « C’est un objectif » interjète le milieu. « À partir du moment où on fait la course en tête depuis la deuxième journée, ça fera un truc en plus ».

Avant d’atteindre le graal, il faudra, pour le FC Metz, éviter les différents pièges sur son chemin. À commencer donc par son prochain adversaire auxerrois ce samedi. Face à un optimiste Boulaya, l’entraîneur adjoint joue quant à lui la mesure. « Auxerre était déjà en position difficile au match aller, et ils avaient gagné. C’est un peu la même situation. On est forcément en alerte. Il y a de la qualité chez leurs joueurs. Il leur manque des choses évidemment, mais il y a des joueurs de grande qualité, avec un bon niveau technique comme Féret, Barreto, Mancini, Philippoteaux, Dugimont ». Malgré un statut de favori logique, Vincent Hognon anticipe une possible capacité de résilience bourguignonne. « Ils ont été performants au match aller. On est prévenus » a sommé le technicien.

Écouter le podcast

Sans Opa Nguette, suspendu, mais avec le retour des costauds John Boye et Habib Maïga, les Grenats auront à l’Abbé-Deschamps une nouvelle occasion de se rapprocher de l’élite. Une question de date pour les plus confiants, mais côté messin, on garde les pieds sur terre. Même si la tête est déjà dans les étoiles.