Actualités sportives

FC Metz - PSG : « Un challenge très difficile » pour Vincent Hognon

29 août 2019 à 17h50 Par Axel Watrin
Vincent Hognon, entraîneur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

L’entraîneur messin devra trouver les mots justes et la formule appropriée pour tenir tête à l’ogre parisien ce vendredi à Saint-Symphorien. Moins d’une semaine après un revers sans appel à Angers (0-3).

En Anjou le week-end dernier, le FC Metz, auteur d’un début de saison plus que convaincant, est tombé de son petit nuage. Matraqués par un SCO d’Angers bien plus appliqué et inspiré, les Grenats ont connu leur première défaite de la saison. Un revers qui intervient après un match référence contre Monaco … et avant la réception du léviathan du championnat, le Paris Saint-Germain ce vendredi.

Écouter le podcast

Chez les Messins, l’esprit est donc à la remobilisation avant d’accueillir à Saint-Symphorien l’ogre parisien. Légitimement, leur entraîneur Vincent Hognon souhaite revoir de son côté la même intensité affichée contre Monaco il y a deux semaines. Le défi est d’autant plus grand que les Mosellans s’apprêtent à accueillir la « meilleure équipe du championnat et une des meilleures d’Europe selon les dires de leur entraîneur. C’est un challenge très difficile mais surtout très excitant ».

Paris sans ses stars

Pourtant, ce Paris Saint-Germain peut vaciller. Vainqueurs sans appel de Nîmes (3-0) et de Toulouse (4-0) au Parc des Princes, les joueurs de Thomas Tuchel se sont cassés les dents sur la pelouse du Stade Rennais (1-2) le 18 août dernier. Plus globalement, depuis une élimination précoce en Ligue des Champions la saison passée contre Manchester United, le club de la capitale semble moins impérial sur les terrains. En témoigne sa défaite en finale de la dernière Coupe de France contre ces mêmes Rennais.  « Un moment idéal pour les affronter ? Je ne pense pas » a tempéré Vincent Hognon cette semaine devant les journalistes à Frescaty. « On avait dit ça pour Monaco. Il n’y a pas de vérité. Ce sera déjà à nous de faire un bon match ».

Motif d’espérance pour le FC Metz : les Grenats n’auront pas à affronter Edinson Cavani et Kylian Mbappé, les leaders de l’attaque parisienne, tous deux blessés lors de la réception du TéFéCé dimanche dernier. L’impétueux Neymar, toujours plus proche d’un départ, ne sera pas non plus du déplacement en Moselle ce vendredi. « Les joueurs qui les remplacent sont de très haut niveau aussi. Ils n’ont pas vraiment de souci d’effectif » juge Hognon. Le technicien messin a en revanche repéré les qualités d’un certain Eric-Maxim Chupo-Moting, l’attaquant camerounais habituel remplaçant de la « MCN ». « De bons joueurs remplacent de très bons joueurs » ponctue l’entraîneur messin.

Action, réaction ?

L’entraîneur mosellan semble avoir les cartes en main à l’aube de cette 4ème journée de Ligue 1. Après la déroute angevine, le successeur de Frédéric Antonetti sur le banc grenat a le loisir de modifier son 11 de départ, au sein d’un effectif épargné par les blessures. Laissé sur la touche samedi dernier, Farid Boulaya pourrait avoir les faveurs de son coach lors de la venue du PSG. Idem pour Habib Maïga, qui a cruellement manqué à ses partenaires en Anjou. L’ancien stéphanois a de grandes chances de débuter la rencontre dans l’entrejeu messin.

« Je veux qu’on propose quelque chose dans la lignée de ce qu’on a fait contre Monaco » a martelé Vincent Hognon. Sans complexe, le champion de Ligue 2 aimerait faire du champion de Ligue 1 sa nouvelle victime dans un Saint-Symphorien chauffé à blanc et annoncé à guichets fermés.