FC Metz - OM : le match des extrêmes

13 décembre 2019 à 18h44 par Axel Watrin

Pour son dernier match de l’année à Saint-Symphorien, le club à la Croix de Lorraine accueille le dauphin du PSG. Sur une série sans égal de six victoires de rang, Marseille abordera cette nouvelle rencontre de Ligue 1 avec le costume de favori. Les Grenats, barragistes, devront résister.

DIRECT FM
Crédit: Axel Watrin / Direct FM

Le calendrier a décidé d’offrir au FC Metz un gros morceau pour clore l’année 2019 de la plus belle des manières à domicile. Devant un Stade Saint-Symphorien sans doute plein à craquer ce samedi, les Messins de Vincent Hognon seront opposés au rouleau compresseur du championnat. L’OM, l’équipe la plus en forme actuellement dans l’Hexagone (six victoires sur les six derniers matchs) cherchera légitimement son ultime succès à l’extérieur cette année.

Écouter le podcast

Face à de solides phocéens, dispensés de coupe européenne cette saison, le salut des Grenats viendra avant tout d’une solidarité exemplaire. L’entraîneur du FC Metz espère à ce titre un sursaut d’orgueil de ses protégés face à l’armada offensive marseillaise. « Il y a une motivation naturelle quand on joue des clubs de cette envergure. Tous les voyants sont au vert pour eux. Pour nous, ce sera un challenge extrêmement important et difficile. Mais il n’y a jamais rien d’irréalisable » lance le technicien mosellan.

Pour créer un exploit que rien ne présage, le promu messin contrarié à Nice la semaine dernière (1-4) devra gommer un manque de réalisme dans les deux surfaces. Sûrement le plus grand de ses maux depuis le début de la saison. « On doit mieux terminer nos actions juge Vincent Hognon. Et mettre plus de détermination pour faire mal à l’adversaire ».

À l’occasion de ce nouveau rendez-vous de Ligue 1, le staff messin a dû (de nouveau) composer avec plusieurs absences de taille. Renaud Cohade suspendu, Manuel Cabit en rééducation, Kévin N’Doram en phase de reprise … la liste s’allonge à l’approche de 2020. Vincent Hognon a également pris la décision d’écarter Farid Boulaya, sans en préciser le motif. Néo-professionnel, Georges Mikautadze fait partie du groupe retenu pour la venue de l’OM, tout comme le jeune Boubacar Traoré.