Actualités sportives

FC Metz - Gazélec Ajaccio : les Grenats à la reconquête de Saint-Symphorien

26 novembre 2018 à 15h25 Par Axel Watrin
Frédéric Antonetti, entraîneur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Frédéric Antonetti pourra compter sur un groupe au complet pour la réception des Corses ce lundi à Saint-Symphorien. Là où ils se sont inclinés lors de leurs deux dernières rencontres.

Écouter le podcast

Rassurer. S’il sera toujours leader de la Ligue 2 à l’issue de son 15ème match de l’exercice, le FC Metz devra se remettre d’un double coup d’arrêt sur ses terres. Dans son antre, le club mosellan reste sur deux revers consécutifs. Le premier contre Amiens en Coupe de la Ligue (1-2), plumé alors qu’il « méritait de passer » selon l’entraîneur Frédéric Antonetti. Puis quelques jours plus tard face à l’AJA (0-1), rencontre durant laquelle les Grenats ont « complètement raté [leur] match ». La faute à la pire prestation des joueurs du Corse depuis l’entame du championnat.

Depuis, le FC Metz a heureusement repris des couleurs, hors de ses terres. Il s’est imposé au forceps sur la pelouse de Châteauroux (2-1) lors de la 14ème journée, avant d’aller décrocher son billet pour le 8ème tour de Coupe de France dimanche dernier sur la pelouse de son voisin sarregueminois. En pleine trêve internationale, le technicien mosellan a pu s’adonner à une rotation de son effectif en Moselle-Est, privé de 10 joueurs partis en sélection. « La Coupe nous sert à créer une dynamique a retenu le coach à l’issue de sa qualification. Mais la compétition la plus importante, c’est le championnat. Il ne faut pas l’oublier ».

C’est son choix 

Pour aborder son 15ème sujet de la saison de Ligue 2, Frédéric Antonetti a dû faire face à un problème de riche. Comme rarement cette année, il a pu disposer d’un effectif au complet, miraculeusement épargné par les blessures, dont les derniers concernés (Udol-Selimovic) ont repris le chemin de l’entraînement ces dernières semaines. Pour composer sa liste de 18 joueurs en vue de la réception du Gazélec d’Ajaccio ce lundi, Frédéric Antonetti a donc été contraint de trancher dans le vif. « Il faut faire des choix. Il vaut mieux faire des choix sportifs que des choix par défaut, même si parfois, il y a des joueurs qui mériteraient d’être dans le groupe. Cela fait partie du jeu » explique l’ancien entraîneur du LOSC. La parole sera à ses cadres habituels (Sunzu, Boye, Delaine, Cohade, Fofana, Diallo, Boulaya) pour franchir l’obstacle corse.

Écouter le podcast

À l’opposé des ambitions messines, le Gazélec de son côté lutte une nouvelle fois pour sa survie dans l’antichambre de l’élite. Un GFCA en reconstruction, après le départ d’Albert Cartier du poste d’entraîneur de l’équipe première. Depuis l’intronisation d’Hervé Della Maggiore, le club ajaccien s’est éloigné de la zone rouge, grâce à deux succès sur la pelouse de l’ACA dans le derby de la Corse-du-Sud (2-1), avant de triompher sur le même score devant l’ESTAC. « Je les ai trouvé très dynamique et très en jambes a déclaré Frédéric Antonetti au sujet des adversaires des Lorrains. Il y a vraiment de très bon joueurs, et c’est très cohérent dans ce qu’ils font dans le jeu ». Face aux Gaziers capables de se sublimer à n’importe quel moment, Metz devra sortir les crocs pour redevenir maître en ses terres. Avant d’aborder un déplacement périlleux à Grenoble samedi, les Messins ont l’occasion de porter à 3 points son avance sur son dauphin brestois. Un chance à ne pas gâcher.