Actualités sportives

FC Metz : bientôt le premier entraînement "indoor"

01 novembre 2019 à 18h46 Par Axel Watrin
Le hangar HM17 qui accueillera les séances en intérieur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Depuis leur arrivée cet été à Frescaty, les Grenats ont pris leurs aises dans leur nouvel outil de travail. Tour d’horizon des nouvelles installations, et de l’imposant hangar bientôt prêt à l’emploi.

Le projet majeur de l’histoire moderne du FC Metz avance à grand pas. Loin de son Stade Saint-Symphorien et de sa tribune sud qui faisait tâche, le club à la Croix de Lorraine n’a pas eu de mal à prendre ses marques dans son nouvel écrin. De toute évidence, l’ancienne base aérienne 128 de Marly Frescaty paraissait le meilleur choix pour accueillir les entraînements des Messins.

Bernard Auburtin n’est pas peu fier de « son » joyau. L’homme qui chapeaute l’ensemble des travaux se mue en guide d’un jour et nous ouvre d’abord les portes de l’espace réservé aux joueurs. Une cafétéria et ses menus diététiques les accueillent quotidiennement avant leur séance. Pas si loin, les bureaux du staff et la salle d’analyse vidéo. Toujours au rez-de-chaussée, les Grenats ont trouvé leurs repères dans leurs vestiaires flambant neufs, la salle de musculation et l’espace de balnéothérapie.

Le hangar HM17, premier terrain couvert du FC Metz

À l’étage, les dortoirs jouxtent la nouvelle salle de presse, endroit tantôt redouté, tantôt apprécié des différents acteurs du FC Metz. Mais le véritable atout du centre n’a pas encore vu le jour. Ou plutôt, il se peaufine avant son inauguration. L’immense hangar HM17, de 80 mètres sur 50 qui abritait jadis les avions Transall de l’armée de l’air, se refait une beauté avant les premières séances indoor. Ce lundi 4 novembre, « une pelouse synthétique sera posée » précise Bernard Auburtin. Elle permettra le déroulement des entraînements hivernaux. « Ce sera identique à un terrain normalisé, pour que les joueurs gardent leurs repères. L’objectif n’est pas d’y faire d’un match. Simplement, de faire des entraînements et de travailler les coups de pied arrêtés ». Rendez-vous est donné dans une quinzaine de jours pour les premières foulées en "indoor".

Quant aux terrains extérieurs, ils ont déjà fière allure. Le terrain de compétition a d’ailleurs vu le jour, sur la face est du hangar. Une tribune y sera prochainement bâtie. La pelouse hybride, alliant gazon naturel et microfibres synthétiques, ressemble à s’y méprendre à celle d’un certain Stade Saint-Symphorien.

Si le coût total du projet a été estimé à 30 millions d’euros, le versement de 12 millions a déjà permis la construction de 1400m² de surface destinée à l’épanouissement du groupe professionnel. Viendra plus tard la création du nouveau centre de formation, et le bâtiment de vie pour les joueurs de l’équipe première.

Photos