Actualités sportives

Dylan Bronn (FC Metz) : « Rester dans cette dynamique » contre Bordeaux

07 février 2020 à 18h25 Par Axel Watrin
Dylan Bronn, défenseur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Grande satisfaction du mercato hivernal messin, le défenseur tunisien et son entraîneur Vincent Hognon louent à l’unisson le début d’année réussi en championnat. Une forme exceptionnelle qu’il conviendra d’entretenir ce samedi face à des Girondins sur courant alternatif.

Un passage de deux ans et demi en Belgique aura convaincu les dirigeants messins de recruter un jeune défenseur qui, faut-il le souligner, brille autant par sa simplicité que par son efficacité sur le terrain. À 24 ans, Dylan Bronn, international tunisien (20 sélections) s’est en effet imposé comme la pièce maîtresse de la défense mosellane, aux côtés de l’expérimenté ghanéen John Boye. À tel point que son prédécesseur Stoppila Sunzu a été prié de faire ses valises cet hiver. Déjà une valeur sûre.

Écouter le podcast

« Mon intégration ? Elle s’est super bien passée ! glisse le joueur formé à l’AS Cannes. Quand je me réveille le matin, je suis très content d’aller à l’entraînement. C’est quelque chose qui me manquait en Belgique. J’espère que ça continuera le plus longtemps possible ! ». Pour l’ancien Niortais, la transition fut brève. Auteur de seulement cinq matchs en D1 belge cette saison, Dylan Bronn a rapidement trouvé sur les bords de Moselle une place de titulaire. Le tout au sein d’une Ligue 1 à laquelle il semble déjà acclimaté. « J’ai des coéquipiers qui m’aident sur le terrain. Quand ils vous encouragent, c’est beaucoup plus facile. À Metz, aucun joueur ne pense individuellement. C’est ce qui fait notre force. Pour l’instant, ça marche assez bien ».

« Un vent de fraîcheur »

Buteur contre la Belgique lors de la dernière Coupe du Monde en Russie, le Cannois ne semble pas affecté par les changements tactiques récemment opérés par Vincent Hognon. Si Bronn répond présent dans le traditionnel 4-3-3, son efficacité a été également prouvée en fin de match à Reims, où Metz a défendu à 5 en fin de rencontre. Constat similaire à Montpellier mercredi, où l’ex-Gantois a trouvé ses repères aux côtés de John Boye et Mamadou Fofana en charnière. « Ça ne change rien pour moi assure Dylan Bronn. J’ai évolué dans tous les systèmes imaginables dans le football. Contre Montpellier, cela a plutôt bien fonctionné ». Un couteau suisse bienvenu, d’autant que le club lorrain semble désormais adapter son schéma l'adversaire du jour.

Débarqué en même temps que son nouveau coéquipier Vincent Pajot, le défenseur central est assurément l’un des principaux acteurs de la bonne série messine du moment (6 matchs sans défaite). Sans avoir connu la première moitié de saison en demi-teinte des Grenats. « On arrive en ayant un état d’esprit neuf reconnaît l’intéressé. Peut-être que cela fait un vent de fraîcheur dans les têtes. On aborde une nouvelle page, car les matchs passés sont derrière nous ».

Écouter le podcast

Sans complexe d’infériorité donc, et ce malgré un statut de récente recrue, Dylan Bronn savoure lui-aussi l’invincibilité des Mosellans en Ligue 1, qui accrédite grandement la thèse d’un maintien dans l’élite. « Maintenant qu’on a repris goût aux victoires, on veut rester dans cette ambiance là. On aime travailler dans ces conditions. La confiance arrive aussi derrière. Mais il faut garder la tête froide et rester humbles. Notre objectif, c’est de rester dans cette dynamique » lance le néo-messin.

« Briand et de Préville sont en pleine forme »

Et le FC Metz n’a pas à rougir de sa prochaine cible. 12èmes du classement, les Girondins de Bordeaux ne comptent que 4 points de plus que le club à la Croix de Lorraine. Accrochés à Brest cette semaine (1-1), les Aquitains semblent en perte de vitesse. « Je m’attends à un match engagé parce que Bordeaux met toujours de l’intensité tempère Dylan Bronn. Il y a des joueurs qui sont très en forme. On se concentre sur nous. On veut faire une très bonne prestation, ne pas se poser de questions et faire plaisir aux supporters ».

« C’est une équipe qui joue très bien au ballon, qui prend beaucoup de risques de derrière analyse de son côté Vincent Hognon, l’entraîneur du FC Metz. Ils ont de vraies qualités techniques et collectives. Jimmy Briand est un joueur de talent. Il est en pleine forme comme Nicolas de Préville. L’effectif est intéressant, c’est une évidence ». 

Écouter le podcast

Auteur d’une prestation sérieuse à Montpellier mercredi (1-1), la formation messine se doit de poursuivre son irrésistible ascension, à travers une série dont on souhaite retarder au maximum l’échéance. Seule ombre lors de cette nouvelle journée de championnat : l’absence de Noss Traoré qui se prolongera un week-end de plus. Hélas.