Actualités sportives

CMS Oissel - FC Metz : « être sérieux et professionnels  »

08 décembre 2018 à 18h50 Par Axel Watrin
Frédéric Antonetti, entraîneur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

À deux journées de la fin de la phase aller du championnat de Ligue 2, les Grenats se rendent ce dimanche sur la pelouse du CMS Oissel en Normandie, pour le 8e tour de Coupe de France. Un voyage chez le pensionnaire de National 2 pris « très au sérieux » par le coach messin Frédéric Antonetti.

Écouter le podcast

Déjà accroché à Sarreguemines lors du tour précédent, le FC Metz remet ce week-end le couvert en Coupe de France. Comme en Moselle-Est le 18 novembre dernier, le club à la Croix de Lorraine devra une nouvelle fois disposer d’une formation hiérarchiquement inférieure. Face aux Messins ce dimanche, les Normands de Oissel, pensionnaires de National 2 (4ème division française), qui rêvent de faire tomber, à domicile, le leader de la Ligue 2.

Rotation

C’est à 450 kilomètres des bords de la Moselle que Metz aborde ce deuxième match de la semaine, après le succès à l’usure glané face au Red Star mardi à Saint-Symphorien (2-0). Des espaces entre les temps toujours aussi courts, qui continuent de laisser des traces. « Quand on joue des matches aussi rapprochés, on n’a forcément pas le temps de bien récupérer » a déploré Frédéric Antonetti, l’entraîneur des Grenats. Comme il en a l’habitude au moment de passer ses troupes en revue, le technicien corse a relevé quelques petits « bobos » qui ont rendu incertaine la présence de John Boye, Stoppila Sunzu et Thomas Delaine dans le groupe. À l’arrivée, seul le premier nommé ne sera pas du déplacement en Normandie ce dimanche. Pour le reste, l’ancien coach du LOSC a renouvelé sa confiance au groupe qui a affronté les Audoniens en début de semaine.

Bien que disposant d’un groupe cette fois épargné par les convocations en sélections nationales, Frédéric Antonetti devrait de nouveau procéder à une rotation d’effectif ce dimanche. Lui qui avait subtilement remanié son 11 de départ à Grenoble ou contre le Red Star a promis « quelques changements ». Le moment pour Paul Delecroix, habituel doublure d’Alexandre Oukidja dans les cages messines, de faire parler son expérience dans un match piège. Pour Emmanuel Rivière ou Laurent Jans de marquer des points, après un début de saison contrasté.

« Pas de matchs faciles »

Le CMS Oissel, de son côté, attend de pied ferme la venue du club lorrain. Auréolée d’un statut de promu de National 3, la formation normande, dont sont issus Grégory Tafforeau, Yassine Benzia ou Fayçal Fajr, devra néanmoins faire sans 6 de ses joueurs restés à l’infirmerie. Mais face aux Osseliens qui n’auront rien à perdre, Frédéric Antonetti appelle ses joueurs à « être sérieux, professionnels et appliqués. Il n’y a pas de matchs faciles. J’ai vu une équipe de Oissel qui est bien organisée. On la prend très au sérieux » a expliqué l’entraîneur à la presse locale. Avant de viser un titre de champion d’automne contre Valenciennes et l’ASNL, les Grenats ont un statut à faire respecter ce dimanche en Normandie. Gare au traquenard.