Actualités sportives

Après FC Metz - Brest (1-0), Alexandre Oukidja tient à « féliciter les supporters »

18 mai 2019 à 01h37 Par Axel Watrin
Les joueurs du FC Metz soulèvent le trophée de champion de Ligue 2
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Victorieux de Brest (1-0) lors de la 38ème et ultime journée de Ligue 2 ce vendredi, le FC Metz a célébré sans mesure son nouveau titre de champion avec 20 000 supporters. « On veut voir des stades comme ça en Ligue 1 » a lancé le portier grenat à l’issue de la rencontre.

À vrai dire, rien ne semblait pouvoir gâcher la « communion » désirée cette semaine par l’entraîneur mosellan Vincent Hognon. Même une hypothétique défaite contre son voisin brestois n’aurait su empêcher le FC Metz de célébrer avec ferveur un 4ème titre de champion de Ligue 2.

Les louanges du technicien ont fini par être entendues lors de la dernière journée de championnat ce vendredi à Saint-Symphorien. Ses protégés, cueillis à froid à Nancy vendredi dernier, n’ont pas laissé place au doute pour enlever une 24ème victoire dans cet exercice. Le FC Metz a d’ailleurs terminé sa saison comme il l’avait commencé : une victoire sur la plus petite des marges face au Stade brestois.

Le cœur à la fête

Les Bretons avaient, semble t-il, déjà trouvé leur plénitude en assurant leur présence parmi l’élite la saison prochaine. Il n’y a qu’à regarder l’entrée des hommes de Jean-Marc Furlan dans l’enceinte messine : grimés et déguisés en corsaires, les dauphins des Messins ont mis l’ambiance dans les couloirs de Saint-Symphorien dès leur arrivée. Certains suppliant même Habib Diallo d’avoir la politesse de ne pas dépasser leur coéquipier Charbonnier au classement des buteurs.

À l’entame de la partie, les Brestois n’ont pourtant pas pris leur sujet à la légère. Ils étaient même proche de refroidir le public messin, si Charbonnier n’avait pas failli dans son face à face avec Alexandre Oukidja (6e). Un raté non sans conséquence : son poursuivant au classement des buteurs Habib Diallo ne galvaudait pas une offrande en profondeur de Marvin Gakpa (1-0, 17e), qui embrasait Saint-Symphorien.

En fait, les Bretons ont vendangé leur seule véritable occasion de la partie. Les autres étaient à mettre à l’actif des locaux : la mine de Gakpa titillait la lucarne de Donovan Léon (43’). Son coéquipier Habib Maïga n’a pas connu plus de réussite en fin de partie (85’), également sur une frappe lointaine captée par le portier adverse.

Clou du spectacle : l’arbitre Yohann Rouinsard surprenait son monde en abrégeant le temps additionnel, après avoir offert ses cartons aux deux capitaines. Un départ à la retraite remarqué pour l’homme en noir, qui délivrait par la même occasion les 20 000 spectateurs messins !

Les Messins ont fait le show

Dans un Saint-Symphorien chauffé à blanc, gratifié d’une ola reprise à la perfection dans les travées, les supporters ont écouté avec attention quelques lignes écrites par Frédéric Antonetti, solennellement égrainées par le speaker. Des remerciements sincères aux allures de promesses d’avenir : il n’en fallait pas plus pour rassurer le peuple grenat quant à son coach, absent depuis décembre pour des raisons familiales.

Tour à tour, les joueurs et le staff du FC Metz ont ensuite rejoint le podium, avant que le capitaine Renaud Cohade ne soulève un trophée amplement mérité ! Un feu d’artifice a conclu une soirée riche en émotions, et rapproché, sans doute, un peu plus les supporters lorrain de leur club fétiche.

Réaction d’Alexandre Oukidja (gardien de but du FC Metz) : « J’aurai préféré gagner 3-0, qu’on soit meilleure défense et qu’Habib (Diallo) soit meilleur buteur. Mais dans la vie on ne peut pas tout avoir ! On a fait une super fête, c’est magnifique ! J’ai entendu que les supporters criaient leur soutien au coach, c’est quelque de fort. On pense à lui, j’espère qu’il est fier de nous. Je tiens à féliciter les supporters, merci à eux. On veut voir des stades comme ça en Ligue 1. Ce titre est à eux aussi ».

Écouter le podcast