Actualités sportives

Alexandre Oukidja (FC Metz) veut « aller chercher le titre »

18 avril 2019 à 11h21 Par Axel Watrin
Alexandre Oukidja, gardien de but du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

En très bonne posture pour décrocher la montée en Ligue 1, le FC Metz enchaîne son sprint final par un déplacement en Corse vendredi sur la pelouse du Gazélec Ajaccio. Le portier mosellan Alexandre Oukidja affiche ses ambitions : leader depuis la 2e journée, le club grenat n’a d’autre choix que d’ajouter une nouvelle ligne à son palmarès.

Alexandre Oukidja a l’appétit du gain. En 2019, le gardien de but du FC Metz connaît seulement sa deuxième saison complète en Ligue 2. La première avait été couronnée d’un titre de champion de France de deuxième division en 2017, décroché sous la tunique du RC Strasbourg « qui n’était pas prévu pour monter ». Le portier désormais titulaire dans les cages du voisin messin tient à rééditer l’exploit cette année avec le club à la Croix de Lorraine. À tel point qu’une promotion sans trophée sonnerait comme « un échec » selon les aveux de l’international algérien.

Écouter le podcast

Il faut dire que le FC Metz semble maintenant promis à la première place de la Ligue 2, qu’il occupe depuis la 2ème journée du championnat et un large succès à Saint-Symphorien contre Orléans (5-1). Pour Alexandre Oukidja, le titre ne sera que juste récompense d’une saison maîtrisée par son équipe. « On touche du doigt la Ligue 1. Il faut mettre encore un coup de collier pour valider cette montée. Je tenais à le dire : on est premiers depuis la deuxième journée. Il n’y a pas que la montée à aller chercher, il y a aussi le titre. C’est très important pour le club et les joueurs » affiche l’ambitieux joueur de 30 ans, avant une 33ème journée qui, pour les Messins, se disputera sur le terrain du GFC Ajaccio.

Dernier rempart de la formation messine cette saison, l’ancien strasbourgeois s’apprête à conclure cette saison sur des statistiques plus qu’honorables. Alexandre Oukidja est le gardien de la deuxième meilleure défense du championnat avec 20 buts encaissés. Une seule unité de plus que le Paris FC. D’autant que le Messin, arrivé l’été dernier sur les bords de Moselle, a réalisé la bagatelle de 16 clean-sheets (matchs sans encaisser de buts) sur ses 31 apparitions durant cette exercice. Deuxième meilleur total du championnat derrière Vincent Demarconnay, gardien du … Paris FC. « Ce qui m’intéresse avant tout, c’est l’aspect collectif » relève à ce sujet Oukidja. « Avec les défenseurs, on en discute. Avoir la meilleure défense, ça serait une saison parfaite, même si elle déjà exceptionnelle ». Un objectif de plus à aller décrocher pour le Neversois, déterminé à faire de son club le prochain champion de Ligue 2.

D’un point de vue mathématique, les Lorrains peuvent se contenter de deux victoires pour officialiser une remontée immédiate dans l’élite du football français, un an seulement après l’avoir quitté. Pour le titre, en revanche, il faudra encore patienter. Metz s’est engagé dans un long mano à mano avec le Stade brestois, ancré à la place de dauphin depuis la 13ème journée. Mais là aussi, les Grenats jouissent d’un avantage conséquent au classement, puisque 6 points séparent les deux formations. La 38ème et dernière rencontre de la saison entre Messins et Brestois à Saint-Symphorien est la promesse d’une belle finale pour le titre de champion … à moins que le FC Metz ne coupe l’herbe sous le pied des Bretons d’ici là.

Hognon : « Le Gazélec a une identité très forte »

Pour les Mosellans, le raccourci qui l’enverra en Ligue 1 se tient donc en deux succès. Une équation simple dont la première partie prendra place ce vendredi en Corse, face à un adversaire qui lui avait causé du tort au match aller en novembre 2018 (victoire du FC Metz 1-0 à Saint-Symphorien). « C’est un déplacement compliqué. Il faudra y aller avec nos armes et avec beaucoup de combativité. Le Gazélec n’est pas bien classé en championnat mais reste une équipe avec des joueurs talentueux » a jugé Alexandre Oukidja ce mercredi devant la presse. Des propos appuyés par son entraîneur Vincent Hognon : « Au match aller, même si on avait dominé, ce n’était pas facile. Chez eux, il y aura une attente d’investissement et d’engagement de la part du public. C’est ancré dans les gènes du club. Ils ont une identité plus forte. On avait fait match nul à l’ACA. Là, le stade est plus chaud ».

Écouter le podcast

En Corse ce vendredi, le FC Metz trouvera sur son chemin une équipe affaiblie par l’absence de son capitaine emblématique Jean-Baptise Pierazzi (suspendu) et du milieu Jimmy Roye (blessé au genou). Mais toujours en lice pour le maintien, la formation d’Hervé Della Maggiore entend malgré tout déjouer les pronostics face au leader. À domicile, les Gaziers restent de redoutables adversaires : en témoignent la victoire face au RC Lens le mois dernier (1-0), ou le nul à 10 contre 11 contre Brest (1-1). Metz est prévenu. Le Gaz peut renverser la vapeur.