Actualités sportives

« Un sentiment de déception » pour Habib Maïga après FC Metz - Toulouse (2-2)

29 septembre 2019 à 00h18 Par Axel Watrin
Habib Maïga, après le match nul du FC Metz contre Toulouse
Crédit photo : Doriand Kintzig / Direct FM

Pour leur quatrième rendez-vous de l’année à Saint-Symphorien, les Grenats ont été contraints de partager les points avec le TFC. Réactions.

Le FC Metz a, semble t-il, bel et bien repris des couleurs après sa série de quatre défaites consécutives. Déjà convaincant cette semaine à Saint-Étienne (1-0), le promu mosellan a de nouveau rassuré dans le contenu face aux Toulousains. Mais a été incapable de garder l’avantage jusqu’au terme de la rencontre.

Par son buteur fétiche nommé Habib Diallo, le club à la Croix de Lorraine a lancé les hostilités dès les premières minutes de la partie. Trouvé par Habib Maïga aux abords de la surface de réparation, le Sénégalais voyait sa frappe contrer par Kévin Amian, mais la trajectoire du tir souriait au Messin. L’artilleur grenat en profitait pour inscrire sa sixième réalisation depuis l’ouverture du championnat, en huit rencontres (1-0, 5’). Une ouverture du score rapide, mais qui cachait une bien mauvaise nouvelle : sur l’action, Diallo se blessait et était contraint de céder sa place à son compatriote Ibrahima Niane.

Oukidja et Traoré ont répondu présent

Comme dans le Forez, les protégés de Vincent Hognon se montraient appliqués dans la transmission, et avait la mainmise sur leur sujet. Dans les satisfactions de la soirée, on citera Adama Traoré, véritable chef d’orchestre côté messin, alors que Habib Maïga semble apprécier son statut de relayeur excentré. Titulaire contre les Violets, Marvin Gakpa n’était pas loin d’ouvrir le score sur des frappes aussi lointaines que lumineuses (28’, 30’). Sans réussite pour l’ancien joueur de QRM. Derrière, Alexandre Oukidja a sorti le grand jeu pour tenir sa cage inviolée. D’abord par une horizontale sensationnelle sur un corner adverse (24’). Puis sur une volée de William Vainqueur, que le portier lorrain détournait de manière acrobatique (33’).

Plaisante à voir, cette huitième journée de Ligue 1 semblait accoucher sur le troisième succès mosellan de la saison. Car en deuxième période, malgré quelques belles intentions, les ouailles d’Alain Casanova se montraient trop brouillons pour trouver la faille dans le bloc messin. Touché au dos après un nouvel arrêt de grande classe (57’), Alexandre Oukidja était pourtant contraint de s’incliner face au nouvel entrant Wesley Saïd, qui s’est joué du marquage de Thomas Delaine pour placer sa tête (1-1, 86’).

Dénouement quasi-tragique pour les Messins, qui ont mené pendant 80 minutes devant leurs 15 000 supporters. Florent Batta, arbitre de la rencontre, allait pourtant offrir une chance de reprendre l’avantage : sur un corner, l’homme en noir a désigné le point de pénalty pour une main toulousaine. Immédiatement corrigé par son assistant qui indique que le fautif se nommait en réalité John Boye, c’est après l’intervention de la VAR que le juge désignait bel et bien le point de pénalty. Sans trembler, Ibrahima Niane prenait Reynet à contre-pied et débloquait son compteur but (2-1, 90+1’). Une joie de très courte durée : à quelques secondes du terme, le dégagement lointain du portier toulousain trouvait Efthýmis Kouloúris, lui-aussi entré en cours de match, qui trompait Alexandre Oukidja (2-2, 90+6’).

Une issue rageante pour le FC Metz, qui n’avait pas montré un aussi bon visage à domicile depuis la réception de l’AS Monaco en août. Il faudra pourtant se contenter du point de nul, qui boucle une semaine à trois matchs assez prolifique (4 points sur 9 possibles). L’essentiel est bien là.

Réactions d’après-match

Habib Maïga (milieu de terrain du FC Metz) : « On est tous déçus de l’égalisation à deux minutes de la fin. On avait à cœur de faire un bon résultat après le match à Saint-Étienne. On prend un point, tous les points seront importants. Mais on avait la possibilité d’en prendre 3. Donc c’est un sentiment de déception. Dès l’entame, on était bien dans l’engagement et dans l’agressivité. Il faut garder tout ce qui est positif par ce que c’était pas mal ce soir. Le coach m’a demandé de jouer excentré pour la deuxième fois. S’il est satisfait et que ça rapporte à l’équipe, c’est le plus important. Il faudra se remotiver et faire un résultat à Brest pour oublier ce match de Toulouse ».

Écouter le podcast

Mamadou Fofana (défenseur du FC Metz) : « On prend 4 points cette semaine, même si on en voulait 6. Après, c’est comme ça, c’est le football. On va l’accepter, et travailler pour bien préparer le prochain match. Brest, ça sera pas facile. C’est une équipe qui joue le maintien comme nous. On va se donner les moyens pour aller prendre des points là-bas ».

Écouter le podcast

Opa Nguette (attaquant du FC Metz) : « On est frustrés parce qu’on a mené à deux reprises. Ces deux buts à la fin nous ont fait mal. Il fallait garder un peu plus le ballon, ce qui aurait soulagé la défense. Tous les buts qu’on prend sont évitables. Il faudra apprendre. On a pris des points cette semaine, ça reste positif. Après, il faut continuer sur cette lancée ».

Écouter le podcast