Thomas Delaine (FC Metz) : « Acter le maintien le plus vite possible »

28 février 2020 à 16h27 par Axel Watrin

Profitant de la suspension de Matthieu Udol, le latéral gauche retrouvera ce week-end une place de titulaire à Amiens. Première étape d’une série de matchs face à des concurrents directs au maintien.

DIRECT FM
Thomas Delaine, lat�ral gauche du FC Metz
Crédit: Axel Watrin / Direct FM

En Moselle, le mois de mars sera décisif. Le postulat est simple : si le FC Metz négocie avec brio les quatre prochaines rencontres, le club à la Croix de Lorraine aura sans doute effectué le plus gros du travail dans son opération maintien. Sans victoire sur les trois derniers matchs, les Grenats peuvent donc faire basculer le destin en leur faveur, eux qui abordent cette séquence capitale dans la peau du seizième, avec seulement un point d’avance sur Nîmes, actuel barragiste.

Thomas Delaine aborde Amiens - FC Metz

« On aimerait tous que le maintien soit acté le plus vite possible et ainsi éviter une fin de saison sous très haute tension » avance en ce sens le latéral gauche messin Thomas Delaine. « On est conscients que l’enchaînement des matchs qui arrive va être important, surtout si on veut se mettre à l’abri le plus rapidement possible. C’est notre objectif ! »

Amers souvenirs pour les Messins que le match aller face aux Amiénois. En septembre, les Picards avaient trouvé la faille à Saint-Symphorien, s’adjugeant une victoire précieuse (2-1). Cinq mois plus tard, les joueurs du Slovène Luka Elsner piétinent dans les abysses de la Ligue 1, avant-derniers avec 22 points. Entretemps ? « Les effectifs ont un peu changé, la saison a avancé. Notre équipe a progressé aussi. On va là-bas pour faire un résultat » promet Vincent Hognon, l’entraîneur lorrain.

Metz encore remanié

Pour parvenir à ses fins, le FC Metz devra d’abord en finir avec cette fâcheuse série de cartons rouges. Les Lorrains ont écopé de trois expulsions en autant de rencontres. Un fléau pour la formation messine qui s’est souvent sabordée ces dernières semaines. « On joue de manière engagée mais la plus loyale possible. Il faut trouver le compromis entre bon engagement et lucidité » décrit le coach. « Le carton de Habib est le plus regrettable, les autres viennent de maladresse. Le coach insiste pour qu’on finisse à onze. J’espère que ce sera le cas à Amiens » poursuit Thomas Delaine.

Vincent Hognon se remémore le match aller

Pour cette première étape d’un triptyque de bas de tableau (avant Nîmes et Toulouse), le staff grenat doit à nouveau composer avec des suspendus. Matthieu Udol et Habib Diallo en l’occurence. Des absences non négligeables, qui offriront du temps de jeu à Thomas Delaine dans le couloir gauche de la défense. « Il faut répondre présent quand on fait appel à nous. Ça fait plaisir de retrouver le terrain » explique l’ancien joueur du Paris FC, dont la dernière titularisation en championnat remonte au 5 février à Montpellier.

Quant au meilleur buteur sénégalais, son compatriote Ibrahima Niane assurera la relève à la pointe de l’attaque messine, son entraîneur lui offrant « une chance de jouer à son poste de prédilection ».