Actualités sportives

Thomas Delaine : « Au FC Metz, j’ai franchi un palier »

10 avril 2019 à 19h26 Par Axel Watrin
Thomas Delaine, latéral gauche du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Arrivé en Moselle dans les derniers jours du précédent mercato estival, Thomas Delaine est très vite devenu un élément incontournable du dispositif messin. Le Lensois de naissance, saisissant de sérénité et de technique, cristallise au fil des mois la bonne saison des Grenats en Ligue 2. Et savoure une montée dans l’élite toujours plus proche.

À l’évocation de son CV, nul doute que le parcours footballistique de Thomas Delaine en étonnera plus d’un. À travers une carrière tracée loin des sentiers battus, le Lensois s’est forgé une réputation de guerrier infatigable, distillateur de centres millimétrés, défenseur rugueux mais propre, précieux joyau de ses entraîneurs successifs. Celui qui a découvert le monde professionnel sur le tard (à 25 ans avec le Paris FC) s’adjuge aujourd’hui les éloges de ses pairs sous la tunique du FC Metz, au sortir d’une saison maîtrisée sur le flanc gauche de la défense mosellane. 

Son arrivée en Lorraine le 30 août 2018 coïncidait avec la blessure longue durée de Matthieu Udol, le natif de Metz annoncé titulaire pour la saison à venir. « Quand le coach m’a appelé ici, je savais que ça allait me correspondre dans son discours et dans son projet de jeu » détaille Thomas Delaine. Pourtant courtisé par des écuries de l’élite, l’intéressé avait justifié son choix par son passé de joueur amateur et son désir de ne brûler aucune étape : « Quand on vient du monde amateur, on regarde les choses différement. C’est ça qui m’a permis de ne pas céder aux sirènes de la Ligue 1. C’était tentant, mais le projet de vivre une remontée avec le FC Metz m’a beaucoup sensibilisé » avait expliqué le latéral gauche lors de sa présentation officielle l’été dernier.

« Je ne me mets pas de limites »

Confiance mutuelle entre le staff messin et le joueur, rapidement intégré parmi l’effectif après avoir posé ses bagages sur les bords de Moselle. Malgré ses 5 journées « de retard », Thomas Delaine est le 7ème joueur du FC Metz le plus utilisé cette saison. En outre, le défenseur a offert 5 passes décisives depuis septembre, dont 3 pour le meilleur artilleur des Grenats Habib Diallo, ce qui fait de lui le co-meilleur passeur du groupe, à égalité avec Farid Boulaya.

Écouter le podcast

Outre des statistiques flatteuses à son égard, Thomas Delaine ne cesse d’impressionner le championnat par des performances éblouissantes, tant sur le plan défensif qu’offensif. De nature calme et discret, le Nordiste saisit par sa tendance à garder son sang-froid sur le terrain, y compris dans les grands rendez-vous. La marque des grands diront certains. Une chose est sûre, Thomas Delaine n’a pas à rougir. Déjà primé par les supporters du Paris FC la saison passée, il ne serait pas farfelu de voir le joueur de 27 ans figurer parmi le XI type de Ligue 2, qui sera consacré par l’UNFP dans les prochains jours. Pour Delaine, son arrivée au FC Metz a abouti sur une progression fulgurante :  « En arrivant au Paris FC, j’ai franchi un palier. Au FC Metz, j’en ai franchi un autre parce que c’est un club d’une autre catégorie reconnaît le défenseur messin. Que ce soit le coach ou Vincent Hognon, ils sont plein de conseils. Je les écoute avec attention pour en franchir encore. Je ne me mets pas de limite ».

« Une pression positive »

En tête de la Ligue 2 depuis 30 journées maintenant, Thomas Delaine et ses coéquipiers touchent du doigt la promotion immédiate en Ligue 1, objectif espéré par tous les supporters mosellans. Restent aux Messins les dernières oppositions de l’exercice, à commencer par la Berrichonne de Châteauroux ce vendredi à Saint-Symphorien. Si le latéral se réjouit de la bonne posture du FC Metz dans cette course effrénée, Thomas Delaine, comme à son habitude, joue la modération. Il ne soufflera qu'une fois la montée officiellement entérinée : « C’est un beau parcours. Quand on y sera officiellement (en Ligue 1), je le savourerai parce que c’est vraiment une période positive ».

Écouter le podcast

Malgré l’enjeu, décisif pour sa carrière et l’avenir du club à la Croix de Lorraine, le Lensois d’origine préfère soustraire toute contrainte morale à l’approche du terme de la saison. « J’ai connu d’autres formes de pression moins agréables. Donc là, c’est une pression positive » révèle Thomas Delaine. Un ticket pour l’élite du football français ne sera toutefois pas « un aboutissement » pour lui. « J’ai d’autres objectifs pour la suite de ma carrière. Ce n’est pas encore fini ». Une promesse formulée à l’issue de sa plus belle saison professionnelle. Avec un bagage technique au-dessus du lot, l’avenir du défenseur s’écrira, quoi qu’il arrive, dans un championnat plus huppé. Une certitude.