Actualités régionales

METZ : Thomas Clausi, 18 ans et chef d'entreprise

15 mai 2019 à 08h23 Par Charles Hoffsess
"créer une entreprise en étant mineur, c’est un vrai parcours du combattant."
Crédit photo : directfm

Passer son bac ES cette année et être chef d’entreprise, c’est possible. La preuve avec Thomas Clausi, jeune homme originaire de Corny-sur-Moselle qui possède déjà plusieurs entreprises.
Raconte-nous ton parcours ?
‘’J’ai toujours aimé entreprendre. Dès l’âge de 13 ans, j’ai essayé de lancer une marque de vêtements mais avec le peu de connaissances que j’avais à cet âge, ça n’a pas était une franche réussite. Ensuite, à 16 ans, j’ai décidé de créer mon vrai premier business qui était une boutique e-commerce. Un an après, j’ai créé ma première société qui regroupait une agence marketing que je possède toujours et une marque de compléments alimentaires qu’on m’a récemment racheté. En parallèle, j’ai développé une école en ligne qui regroupe tout ce que j’ai appris depuis mes débuts.‘’
Pourquoi avoir décidé de devenir entrepreneur si jeune ?
‘’Au-delà de l’aspect financier c’est surtout parce-que j’aime créer. C’est une vraie passion.‘’
Quelles ont été les principales difficultés rencontrées ?
‘’Au début j’en ai rencontré énormément. Déjà il faut être autodidacte, lire encore et encore. Et puis, j’avais très peu de temps pour moi, j’ai dû faire beaucoup de sacrifices.‘’
Est-ce que tu trouves que c’est facile de se lancer quand on est jeune en France ?
‘’Pas vraiment ! Pour créer une entreprise en étant mineur, c’est un vrai parcours du combattant.‘’
Quels conseils tu pourrais donner aux jeunes qui comme toi souhaitent se lancer tôt ?
‘’Premièrement de me suivre sur Instagram https://www.instagram.com/thomas_cls03/ (rire). De se lancer tout simplement en étant motivé. C’est la première des choses parce-que même si au début on a pas forcément beaucoup de connaissances, ça viendra avec le temps.‘’
Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?
‘’Continuer à être toujours autant passionné par ce que je fais. D’ailleurs je suis en train de mettre au point une application et logiciel. Pour l’instant je préfère garder ça secret, je peux juste dire que ça va toucher le domaine de la santé.‘’