Actualités régionales

Metz : Les commerçants prêts à commencer les soldes

14 janvier 2021 à 17h04 Par Yara Zirba
Crédit photo : (@DirectFM)

Dans un entretien avec Gills Bohr, le vice-président de la Fédération des commerçants de Metz revient sur les enjeux des soldes qui commencent le 20 janvier et se terminent le 16 février.

Les soldes d’hiver, qui commencent le mercredi 20 janvier représentent un moment crucial pour ce secteur toujours impacté par les mesures sanitaires, notamment le couvre-feu imposé à 18h. L’heure où « beaucoup de monde font leurs achats entre 18h et 19h, il y peu de gens qui vont acheter des vêtements le matin », estime le vice-président de la Fédération des commerçants de Metz et gérant du Tabac Presse Le Longchamp, place du Quarteau, Gilles Bohr. 

 

Une période pas comme les autres 

Des soldes qui s’annoncent délicats et qui demandent une certaine adaptabilité, « il y en a certains qui tirent leur épingle du jeu, beaucoup de magasins qui n’ouvrent pas les lundis, ouvriront l’après-midi pour permettre d’écouler les stocks, mais cela ne compensera pas forcément le manque à gagner qui représente la fourchette 18h-19h pendant la semaine », ajoute le buraliste messin.  

La solution de l'ouverture le dimanche?

 

Pour faire face aux mesures sanitaires, nombreux sont les commerçants messins qui sont favorables à une ouverture les dimanches des soldes, « Ce serait une bonne chose », déclare Gilles Bohr. Les acteurs du commerce ont pu rouvrir les dimanches 10 et 17 janvier, hors de la période des soldes « C’était délicat à organiser car cela entraine des frais supplémentaires […] mais il y aurait plus d’impact à ouvrir tous les dimanches des soldes », explique le vice-président de la Fédération des commerçants de Metz. Pour le moment, les commerçants pourront ouvrir le dimanche 24 janvier, dans le cadre du 1er dimanche des soldes d’hiver comme le permet le statut mosellan, cela reste à confirmer pour les dimanches qui suivent.  

Un appel à la solidarité des consommateurs 

 

En vue du début des soldes qui coïncide avec celui du Luxembourg, Gilles Bohr compte sur la solidarité des messins pour soutenir leurs commerçants, « J’espère qu’il y aura une solidarité locale […] beaucoup de personnes savent que les commerçants souffrent. » Mais « On ne pourra pas empêcher les consommateurs d'aller au Luxembourg. »

 

Interrogé sur la rumeur d’un potentiel confinement pendant les week-ends, Gilles Bohr déclare que « cela fera beaucoup de mal aux commerçants » ajoutant « qu’on est dans les clous au sujet du respect des règles sanitaires ».