Actualités sportives

Le FC Metz à Bordeaux « pour repartir du bon pied »

13 septembre 2019 à 21h16 Par Axel Watrin
Vincent Hognon, entraîneur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

La trêve internationale terminée, le FC Metz s’apprête à remettre le pied à l’étrier ce samedi soir. En se rendant à Bordeaux où elle n’a plus gagné depuis 1980, la formation mosellane doit se donner les moyens d’endiguer une série de 2 défaites consécutives en championnat.

En récupérant ses joueurs internationaux cette semaine, le FC Metz a clôturé une trêve pour le moins contrastée. Si elle a enregistré la venue du Monégasque Adama Traoré censé dissiper les doutes sur le potentiel offensif messin, l’équipe du président Serin n’a pas resplendi contre Karlsruhe jeudi 5 septembre, en s’inclinant sèchement (4-2) sur le terrain de Sarrebourg.

Écouter le podcast

Meurtri par les deux revers consécutifs enregistrés à Angers (0-3) et contre le PSG (0-2), le promu lorrain accuse une baisse de régime après une entame de championnat convaincante. Logique ? Pas tout à fait. Vincent Hognon n’a pas digéré la première période en Anjou, durant laquelle le FC Metz a concédé deux buts. « Contre le PSG, j’ai vu des choses intéressantes » poursuit l’entraîneur messin. En abordant le prochain match de ses pions, le technicien espère « repartir du bon pied, en gardant l’état d’esprit de Paris, et en gommant les débuts de match difficiles ».

Et si les Grenats renversaient ce samedi l’histoire ? Celle qui les voit systématiquement défaits en Gironde depuis 1980, et la dernière victoire messine (3-1) grâce à des buts de Cheik Diallo, Philippe Redon et Norbert Sinsz. Même si le champion de France 2009 n’a pas le loisir de vivre une épopée européenne cette saison, l’équipe qui répond désormais aux ordres du Portugais Paulo Souza compte néanmoins dans ses rangs de solides arguments. À l’image de la recrue coréenne Hwang Ui-jo, révélation de ce début de saison côté girondin. Ou encore les vieux briscards de la Ligue 1, baptisés Jimmy Briand, Benoît Costil et Laurent Koscielny. « C’est une équipe qui a beaucoup le ballon et qui cherche toujours à repartir de derrière. Elle a un bon niveau technique » juge Vincent Hognon.

Enock Kwateng (Bordeaux) : « Prendre Metz au sérieux »

Pour ce 5ème rendez-vous de la saison, les Messins devront, une nouvelle fois, produire un contenu analogue à celui vu à Strasbourg ou contre Monaco. « J’ai envie que mes joueurs prennent conscience qu’ils ont le niveau de la Ligue 1 » explique l’ancien défenseur central, aujourd’hui aux manettes du club à la Croix de Lorraine. Dans ce duel qui respire l’élite du football français (plus de 4500 matchs cumulés), l’adversaire girondin de son côté ne sous-estime pas les capacités du club mosellan. Bien qu’abordant un triptyque de bas de tableau (Metz - Brest - Amiens) et un hypothétique 9 points sur 9 qui leur tend les bras, les Marines et Blanc s’attendent à une ferme opposition. À l’image du néo-Bordelais Enock Kwateng, arrivé cet été en provenance de Nantes qui préface « un match très important. Cette équipe de Metz est promue mais connaît déjà le championnat.  C’est une équipe de Ligue 1, qu'il faudra prendre au sérieux puisqu’ils viendront chercher un résultat. À nous de donner le maximum pour aller chercher les trois points à domicile ».

Écouter le podcast

Pour les Grenats, si ce retour aux affaires en Gironde ne s’apparente pas à une partie de plaisir, un coup d’éclat au Matmut-Altantique relancerait un effectif emprunté. La faute notamment à la claque reçue à Angers, dont la cicatrice n’est pas totalement refermée.