Actualités sportives

FC Metz : le premier gradin de la tribune Sud posé

17 septembre 2019 à 13h14 Par Axel Watrin
La tribune Sud en travaux ce mardi 17 septembre 2019
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

L’ex-tribune Sud du Stade Saint-Symphorien démolie au crépuscule de la saison 2018-19 de Ligue 2, une soixantaine d’ouvriers s’attèle désormais à la construction de la nouvelle enceinte, dont le premier gradin a été installé ce mardi matin. Jordan Brun, co-gérant de la société Costantini, fait le point sur l’avancée des travaux.

Depuis le retour du FC Metz en Ligue 1, les spectateurs de Saint-Symphorien ont une vue privilégiée sur l’avancée des travaux de la tribune Sud. Entre les réceptions de Monaco (17 août) et de Paris (30 août), ils ont même pu noter l’élévation d’un niveau supplémentaire. Constat simple : dans l’arène du club à la Croix de Lorraine, le chantier progresse à grands pas.

Les entreprises Demathieu Bard et Costantini ont procédé ce mardi à l’installation du premier gradin, qui a transité en camion depuis les usines de la banlieue rémoise. Une opération délicate, chaque morceau pesant 12 tonnes. Ces imposants blocs de béton accueilleront d’ici l’été prochain les sièges de la tribune Sud, qui pourra alors accueillir 8000 spectateurs (contre 4500 pour la précédente).

La charpente métallique prévue au mois de janvier 2020

Sur place, il est encore difficile de s’imaginer qu’une tribune de 30 mètres de haut sera érigée en quelques mois. « Tout se passe bien rassure malgré tout Jordan Brun, co-gérant de la société Costantini. Le temps est propice pour pouvoir avancer. Tout le monde peut voir que le chantier progresse de manière très forte ». Suffisamment pour que le gros oeuvre de la tribune soit terminé « pour la fin de l’année ».

Viendra ensuite l’autre défi majeur de ces travaux : la charpente métallique. Le déploiement de ces 1200 tonnes d’acier constituera une entreprise colossale, dont la pose « commencera au mois de janvier 2020 … si tout va bien ». L’arrivée prochaine de l’hiver laisse en effet une part d’inconnue, l’opération devant se réaliser « avec un minimum de vent. Au-delà de 15 km/h, la grue ne pourra pas soulever les éléments » rappelle Jordan Brun. Un évènement qui suscitera à n’en pas douter l’engouement autour du Stade Saint-Symphorien. « On en reparlera plus tard, on va déjà s’atteler à terminer la tribune en béton » sourit le dirigeant de la société Costantini.