Frédéric Antonetti avant FC Metz-Orléans : « Saint-Symphorien, un vrai stade de football »

Frédéric Antonetti avant FC Metz-Orléans : « Saint-Symphorien, un vrai stade de football »

Victorieux à Brest pour sa première sortie officielle sur le banc messin (1-0), Frédéric Antonetti compte s’appuyer sur le soutien indéfectible du public grenat vendredi contre Orléans. Pour transformer l’essai.

En 2018, pas de faux départ pour le FC Metz. Alors qu’il a fallu attendre la 6ème journée la saison passée pour voir les Grenats engranger leurs premiers points en Ligue 1 du côté d’Angers (1-0), une seule rencontre a suffi cette fois aux Mosellans pour décrocher leur premier succès de l’exercice 2018-2019 de Ligue 2. Sur la pelouse du Stade Francis-Le-Blé de Brest lundi, Renaud Cohade et ses partenaires ont dominé avec sérieux leur sujet dans ce match inaugural, auréolé d’un but d’Ibrahima Niane sur corner. Bilan de la première journée : une prestation collective convaincante et des recrues déjà affûtées.

Quatre jours plus tard, les hommes de Frédéric Antonetti devront déjà remettre le pied à l’étrier lors du second acte du championnat. Pour la première fois, le coach foulera la pelouse de Saint-Symphorien avec le costume d’entraîneur du FC Metz. « C’est un vrai stade de football, avec une très belle ambiance et un vrai public décrit l’ancien coach du LOSC. Cela a fait partie intégrante de ma réflexion lors que je suis venu ici ». Lors de cette deuxième journée, ses joueurs sauront si les supporters ont digéré le très maigre bilan à domicile de 2017-2018 (trois victoires en championnat). « On m’a souvent parlé de la saison dernière, mais je m’en fous ! » rétorque à ce sujet Antonetti devant la presse, ajoutant : « On est passé à autre chose, c’est un nouveau cycle, il y a plein de changements ».

Honnêtes 12e en Ligue 2 lors de l’exercice précédent, les joueurs de l’US Orléans seront l’obstacle à franchir pour les Grenats afin de renouer avec le succès à domicile et d’accrocher une deuxième victoire de rang. Défait à domicile par le RC Lens (0-2) le week-end dernier, le club Loirétain constitue une équipe « cohérente » selon le coach Antonetti.  « Ils n’ont jamais abdiqué même à 2-0. J’ai trouvé une formation joueuse, capable de poser des problèmes à n’importe qui ». Quant à son groupe, satisfait de la partition des siens lundi en Bretagne, le technicien mosellan souligne un FC Metz « solide. On a constitué un bel effectif pour réaliser nos objectifs ». En attendant la mise en service d’Habib Maïga, prêté par l’ASSE mais blessé, de Jamiro Monteiro, acheté la semaine dernière par l’entité mosellane et d’une recrue dans un avenir proche, Frédéric Antonetti devrait faire confiance à un 11 quasi-similaire que celui aligné dans le Finistère en début de semaine.

Quant à l’interrogation Dossevi, entré en fin de match contre Brest, son entraîneur « attend de voir qu’est-ce qu’il se passe. Ça avance millimètre par millimètre mais je ne comprend pas pourquoi cela prend autant de temps … ». Tiraillé par un hypothétique transfert de son ailier togolais, le coach peut néanmoins compter sur un trio Boulaya-Nguette-Gakpa, performant en début de semaine, pour combler qualitativement le départ du meilleur passeur messin l’an passé. De quoi dormir sur ses deux oreilles.

En lien avec

Laisser un commentaire