Un renouveau pour la ville de Metz

Un renouveau pour la ville de Metz

Ce mercredi 11 juillet, le parvis Adrienne Thomas et la passerelle des Droits de l’Homme se sont ouverts : pratique mais surtout symbolique pour le président de METZ METROPOLE, Jean-Luc Bohl.

Le quartier de l’amphithéâtre, ancienne friche ferroviaire, s’aménage et devient, peu à peu, depuis 2010 « la nouvelle ville » de Metz. Son accès ne serait pas possible sans un travail commun entre la politique messine, la SNCF et la Société d’Aménagement et de Restauration de Metz Métropole. Ce passage, qui « fait la jonction entre la vieille ville, le site historique et emblématique, que constitue la gare de Metz  et la nouvelle ville qui se dessine sous nos yeux, le nouveau quartier de l’amphithéâtre », est très symbolique pour Jean-Luc Bohl, il explique :

Adrienne Thomas : ce nom résonne désormais dans l’environnement messin. Une femme, artisane du pacifisme en Europe, elle tira  son livre Die Katrin wird Soldat de son passage à la gare de Metz en tant qu’infirmière pendant la première Guerre Mondiale. En plus de celle-ci, un arbre américain, qualifié « remarquable » a été planté sur ce parvis au nom de l’Amphithéâtre romain présent sous nos pieds. Un événement en amenant un autre, l’artiste français  d’origine vénézuélienne Carlos Cruz-Diez a investi le parvis des Droits de l’Homme jusqu’au Centre Pompidou. Père du street art et pionnier de l’art optique, Carlos Cruz-Diez invite les messins changer leur regard : « l’art doit se regarder avec le regard des enfants »

Le centre des congrès, l’hôtel stark et le siège de METZ METROPOLE sont à prévoir dans le nouveau quartier de l’amphithéâtre. Le président de METZ METROPOLE s’exprime sur l’avenir de ce quartier

Tova Bach

En lien avec

Laisser un commentaire