La préfecture de Moselle tire un bilan « rassurant »

La préfecture de Moselle tire un bilan « rassurant »

Ce jeudi, le bilan sur la lutte contre la délinquance et l’insécurité routière du 1er semestre de 2018 par Didier Martin, préfet de la Moselle et Christian Mercuri, procureur de la République. Globalement, des tendances positives sont constatées dans les sujets à forte
mobilisation des forces de l’ordre.

La première priorité fixée sur ce début d’année est la lutte contre le terrorisme. D’un côté, la cellule préfectorale de prévention de la radicalisation et d’accompagnement des familles s’intensifie, de l’autre le contrôle aux frontières et l’opération sentinelle sont renforcées depuis le début de l’année. « L’engagement des forces de sécurité a été fort et ça se traduit par des résultats positifs », souligne Christian Mercuri, procureur de la République de Metz.

Quant à la lutte contre la délinquance quotidiennes, le préfet de la Moselle, Didier Martin, déclare « L’activité très soutenue et efficace de nos forces de sécurité a permis de nombreuses baisses et ne lâcheront pas pour garder les chiffres bas » : une prévention renforcée avec des patrouilles renforcées. Les cambriolages en baisse de 6,7%. La précédente flambée des cambriolages s’est vue diminuée grâce aux renforcements des patrouilles. Si les atteintes aux biens en Moselle baissent de 2,7% ; c’est-à-dire d’environ 11 000 atteintes aux biens au premier semestre, les vols des biens à l’intérieur des véhicules sont en hausse depuis le début de l’année. « Il faut mettre l’accent sur ce problème », selon Didier Martin.

Ce bilan annonce aussi que les vols avec violences sont en baisse de 25% sur le département, chiffre nettement en dessous des moyennes nationales. Les violences sexuelles, quant à elles, sont en hausse de 4,5%. En cause : l’affaire Weinstein, qui a donné la force à des femmes de porter plainte pour des violences sexuelles même les plus anciennes.

La lutte contre l’insécurité routière est au centre des préoccupations depuis ce mois de juillet. En comparant l’accidentalité du 1* semestre 2018 par rapport au 1*
semestre 2017, les chiffres montrent que le nombre d’accidents a diminué de 10.08%, le nombre de blessés a baissé de 14.24% et le nombre de tués sur la route a augmenté de 4%. La prévention dans les écoles avec l’intervention de policiers, pompiers, victimes, infirmiers continue pour prévenir les enfants. D’autres mesures sont mises en œuvres, telles que l’abaissement de la vitesse autorisée sur les routes, la lutte contre l’utilisation du téléphone portable, l’alcool et la consommation de stupéfiants au volant pour faire face à l’insécurité routière, considérée comme une priorité pour le préfet de Moselle :

La lutte contre la délinquance et l’insécurité routière se concrétisera cette année par la mise en place progressive de la police de sécurité du quotidien (PSQ). Les 5 fondamentaux de la PSQ sont ainsi présentés comme un engagement prioritaire du président de la République et de son gouvernement pour la sécurité des citoyens : une police connectée, une police partenariale, une police sur mesure, une police respectée, une police aux ambitions renouvelées

Tova Bach

En lien avec

Laisser un commentaire