La cristallerie de Baccarat à l’heure chinoise

La cristallerie de Baccarat à l’heure chinoise

On attendait la nouvelle depuis un an. Ça y est, la manufacture lorraine, vieille de 254 ans voit une page se tourner, et un avenir radieux s’ouvrir à elle. Un fond d’investissement chinois a bien l’intention de la faire rayonner dans le monde entier.

La page est tournée. Selon Le Parisien, la cristallerie de Baccarat n’est plus propriété des Américains. Les investisseurs chinois sont venus reprendre l’entreprise qui ne tournait pas si mal que ça lorsqu’elle était dans le giron du fonds américain Starwood Capital. Un bénéfice de 3 millions d’euros, dans les clous des objectifs fixés. Mais il y a tout de même eu des erreurs de stratégie face aux autres grandes marques. Les salariés déplorent « un actionnaire pas très impliqué » toujours selon le quotidien. La nouvelle, Coco Chu, sera elle très certainement à l’initiative de beaucoup de projets. Elle collectionne tous les verres de la marque et n’a pas cessé de lui communiquer son amour.

Les projets fleurissent déjà. Un investissement de près de 30 millions d’euros et des installations partout dans le monde. Une boutique à Milan, Singapour, Los Angeles, Miami, pour imposer le style à travers le monde. Autre nouveauté, la création de meubles d’intérieur pour janvier 2019. Mais la meilleure bonne nouvelle est ailleurs. Les actionnaires chinois ont promis que la production resterait sur place, à Baccarat. Enfin dans quelques mois , la fabrique pourra être visitée, pour répondre à la demande des nombreux touristes.

Joris CROLBOIS

En lien avec

Laisser un commentaire