FC Metz : un centre d’entraînement de 31 hectares pour préparer l’avenir

FC Metz : un centre d’entraînement de 31 hectares pour préparer l’avenir

Le club messin et Metz Métropole ont signé ce jeudi un protocole d’accord pour la création du nouveau centre d’entraînement sur l’ancienne base aérienne de Frescaty. Un projet titanesque de 31 hectares pour un montant de près de 30 millions d’euros, financés par le club mosellan.

.

Les Grenats voient les choses en grand. Représentés par leurs présidents respectifs Bernard Serin et Jean-Luc Bohl, le Football Club de Metz et la communauté d’agglomération Metz Métropole ont paraphé l’accord nécessaire pour la création du nouveau centre d’entraînement de la formation grenat.

Par cette signature, le FC Metz s’octroie, contre versement d’un loyer, 31 hectares de l’ancienne base aérienne de Frescaty pour les 35 prochaines années. Un bail qui permettra à la formation mosellane d’y construire un nouveau centre d’entraînement ultra-moderne capable d’accueillir non seulement l’équipe sénior, mais aussi le groupe élite (équipe réserve, U19, U17), jusque là limité à la plaine technique Saint-Symphorien, en zone inondable et « complètement saturé » selon les dires du président Serin. Le rendu final constituera un bond sans précédent pour le FC Metz, qui disposera alors d’un centre à même de rivaliser avec les plus grands clubs français.

Un projet de grande ampleur qui se déroulera en trois phases :

  • La première étape, « prioritaire » et destiné à l’équipe première, verra la construction de deux terrains en herbe, couplés à un bâtiment de 2500m² destiné à accueillir vestiaires, bureaux du staff et salle de musculation. Point d’orgue de cette première partie : la réfection de l’ancien hangar HM17 qui a longtemps hébergé de grands avions militaires de type Transall. Cette enceinte d’une dimension exceptionnelle (80 sur 50 mètres, 20 mètres de hauteur) permettra à l’équipe professionnelle de ne plus être tributaire des conditions météorologiques pour les entraînements. « Le hangar est en bon état » a souligné le président Serin. « Le sol est suffisamment apte à recevoir de la moquette ». La livraison est prévue pour juillet 2019.

  • Le groupe élite sera au cœur des préoccupations lors de la deuxième phase. Quatre terrains pour les équipes réserve, U19, U17 et féminine seront bâtis. L’édification de deux terrains de compétitions avec tribune est prévue. Le tout agrémenté d’une enceinte au desing moderne et aux fonctions multiples.

  • La dernière partie des travaux se focalisera sur le « centre de vie », à l’instar des installations de certains clubs, comme le Stade de Reims. Cette résidence permettra aux joueurs de parfaire leur condition physique en restant sur le site tout au long de la journée d’entraînement. « Les joueurs pourront arriver à 8 heures et repartir à 17 heures et disposer d’une diététique controlée, de périodes de repos, des soins de massages » a détaillé Bernard Serin à la presse.

Le  FC Metz a annoncé un coût de 30 millions d’euros hors-taxes. Le tiers sera dédié à la première partie, c’est-à-dire aux installations de l’équipe professionnelle. Les travaux seront entièrement financés par le club grenat. « Dans ce projet, il n’y a qu’un seul contribuable. C’est moi ! » a lancé sourire aux lèvres le président Serin.

Avec la démolition prochaine de la tribune Sud du Stade Saint-Symphorien, le club espère livrer la partie dédiée à l’équipe professionnelle en juillet 2019, au moment de la perte des terrains d’entraînement près du stade des Grenats. Le reste du projet devrait être construit sur les six prochaines années.

Photo : FC Metz / Moreno

En lien avec

Laisser un commentaire