Contre l’OL, le FC Metz a rendu les armes (0-5)

Contre l’OL, le FC Metz a rendu les armes (0-5)

Dans le dernier gros choc de la saison à Saint-Symphorien, les Messins n’ont pas fait le poids face à l’armada offensive rhodanienne ce dimanche. Mais ont surtout manqué de combativité durant toute la rencontre.

Face à l’OL, dernier adversaire du top 5 cette saison des Messins, le FC Metz a certainement dit adieu à ses espoirs de survie dans l’élite. Frédéric Hantz, a beau avoir tenté de surprendre son homologue lyonnais Bruno Génésio en alignant trois défenseurs centraux, ses protégés l’ont trahi en se faisant dépasser (une nouvelle fois) sur coup de pied arrêté.

Sur le premier corner de la rencontre, Marcelo s’élevait plus haut que tout le monde dans le ciel de Saint-Symphorien pour ouvrir le score, après seulement 50 secondes de jeu (1’, 0-1). Oublié au second poteau par les défenseurs grenats, le défenseur lyonnais le sera encore 20 minutes plus tard. Trompé par la trajectoire du ballon, Eiji Kawashima laissait filer la balle jusqu’au défenseur lyonnais, qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets (21’, 0-2).

Après 20 minutes de jeu, les carottes semblaient déjà cuites pour les Lorrains. En manque de solution devant, les Messins se montraient trop timorés pour espérer renverser la vapeur. Seul Dossevi et ses folles enjambées maintenait un maigre espoir de but. Seules les frappes de Roux (15’) et Mollet (44’) ont mis en difficulté Lopes. Et c’est avec un break mérité que les Lyonnais rentraient au vestiaire.

En deuxième période, les Messins ont essayé de chercher les Lyonnais plus haut. Plusieurs fois, les Messins ont eu des situations de contre-attaque. Mais le soutien se faisait attendre, ce qui anéantissait à chaque reprise les occasions de porter le danger sur le but lyonnais. Trop peu combatif dans les duels, le FC Metz n’a su hausser le ton dans une rencontre pourtant capitale pour le maintien.

En face, l’OL a profité de la fébrilité de la défense mosellane pour enchainer les buts à l’heure de jeu. D’abord grâce à un subtil piqué de Depay (65’, 0-3), puis sur une réalisation de Traoré (68’, 0-4). Le nouvel entrant Mariano se chargeait d’alourdir une dernière fois une addition bien salée (86’, 0-5).

Ce dimanche, les Messins ont donc reçu une leçon de football contre des Lyonnais faciles, emmenés par un Memphis Depay en état de grâce (1 but, 4 passes décisives). Une chance de se rapprocher de la place de barragiste s’envole. Il y en aura peut-être pas d’autre.

Réaction

La réaction du milieu de terrain du FC Metz Georges Mandjeck au micro de Direct FM :

En lien avec

Laisser un commentaire