Les femmes gagnent moins que les hommes en Grand Est

Les femmes gagnent moins que les hommes en Grand Est

L’Insee a dévoilé son étude régionalisée sur les inégalités femmes-hommes au travail. La région Grand Est affiche, comme beaucoup d’autres régions en France, des inégalités fortes concernant l’emploi, le salaire ou les postes à responsabilité.

La Région Grand Est se distingue notamment concernant le salaire. Après Auvergne Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Grand Est est troisième sur le podium des régions où il y a le plus d’inégalités salariales. En 2015, dans le Grand Est, le salaire net annuel moyen des femmes en équivalent temps plein s’élève à 21 365 euros, contre 26 760 euros pour les hommes, soit 20,2 % de moins. La Moselle est le département qui affiche l’écart le plus important, où les femmes gagnent 23 % de moins que les hommes. La Meurthe-et-Moselle affiche un écart de 18.8%, la Meuse de 17.9% et les Vosges de 18.3%.

tableau salaire

 

Selon l’Insee, ces différences importantes de salaires s’expliqueraient par « les caractéristiques des salariés (telles que l’âge ou le fait d’avoir occupé un ou plusieurs postes durant l’année), les caractéristiques du poste qu’ils occupent (catégorie socioprofessionnelle, type de contrat, temps de travail) et de l’entreprise ou de l’établissement qui les emploie (taille, secteur d’activité) » . De plus, les femmes accèdent plus difficilement à des postes à responsabilité. En 2012, 26 % des femmes de la région occupaient un poste de niveau inférieur à leur formation, soit 4 points de plus que les hommes. Dans le Grand Est, en 2014, seules 11,0 % des femmes sont cadres, contre 15,5 % des hommes. Cette proportion est la plus faible dans les Ardennes, la Haute-Marne, la Meuse et les Vosges (moins de 9 %), et la plus élevée dans le Bas-Rhin et la Meurthe-et-Moselle (plus de 13 %).

Autre point souligné par cette étude : l’emploi. En 2014, la part des femmes de 15 à 64 ans en emploi atteint 59,6 % dans le Grand Est ; un taux proche du niveau métropolitain (61,0 %). C’est en Alsace, dans la Marne et en Meurthe-et-Moselle que ce taux est le plus important du Grand Est. Dans ces départements, les femmes sont en moyenne plus diplômées, ce qui favorise, selon l’Insee, l’accès à l’emploi. Le secteur de l’emploi joue également un rôle prépondérant. Par exemple, le taux d’emploi des femmes reste plus faible dans les Ardennes, où le secteur industriel est particulièrement présent. Le tertiaire, de son côté, est moins touché par la crise économique, et est plus féminisés. Ainsi, les emplois féminins ont progressé avec la tertiarisation. Dans son étude, l’Insee souligne que c’est en Moselle que le taux d’emploi féminin a le plus augmenté, en passant d’une femme sur deux en 1990 à trois femmes sur quatre en 2014, soit la hausse la plus importante de France métropolitaine.

En lien avec

Laisser un commentaire