Florent Mollet (FC Metz) : « Depuis trois mois je suis heureux »

Florent Mollet (FC Metz) : « Depuis trois mois je suis heureux »

Formé à Dijon, Florent Mollet a rejoint le FC Metz en 2016 après une très bonne saison à Créteil en Ligue 2. Son adaptation difficile à la Ligue 1, sa formation à Dijon et sa saison cristolienne, le milieu messin revient sur son parcours.

Cinq buts depuis le début de saison, l’ancien dijonnais a trouvé son rythme de croisière dans l’élite. Depuis vingt matchs et l’installation de Frédéric Hantz sur le banc, Florent Mollet a été titulaire à dix reprises. Une satisfaction pour lui lorsqu’il se rappelle de ses débuts difficiles avec Philippe Hinschberger. « Je n’avais pas la confiance du coach et c’était un an et demi très difficile à vivre pour moi » dit-il avant de poursuivre « depuis trois mois je joue beaucoup et je suis heureux » . A 26 ans, Florent Mollet joue régulièrement en Ligue 1 et ça, l’enfant de Dijon en rêvait. « Jouer dans un tel championnat c’est un véritable bonheur j’ai longtemps travaillé pour ça, et ça paye » .

Pourtant, il ne s’est pas tout de suite senti prêt à fouler les pelouses de l’élite du football français. « Quand on arrive de Ligue 2 on peut pas se sentir prêt à jouer un niveau au dessus. J’ai découvert le championnat puis petit à petit je me considérais comme un joueur de Ligue 1 » . Aujourd’hui désiré par son entraineur, ça n’a pas toujours été le cas dans sa carrière. A Dijon, Florent Mollet est un symbole. Premier joueur issu de la formation à évoluer en équipe professionnelle, il est la tête d’affiche d’un club qui souhaite s’orienter vers une meilleure formation. « J’ai peut-être montré la voie à des jeunes pour qu’ils voient qu’aujourd’hui il y a la place pour signer pro à Dijon, c’est bien pour le club » se réjouit Florent Mollet. Mais ses premiers pas en pros ne se passent pas comme prévu. L’entraîneur, Olivier Dall’Oglio ne fait pas beaucoup appel à lui pendant la saison, c’est le moment de partir pour Mollet qui ne se sentait pas désiré. « J’ai eu une discussion avec les dirigeants ils ne me retenaient pas, en plus il s’est passé des choses avec certaines personnes au club donc j’ai préféré partir » avoue l’ancien cristolien.

En revanche le discours à Créteil, chez qui il va se relancer, est à l’opposé de ce qu’il a pu connaître sur la fin de l’histoire avec Dijon. « Le coach me voulait vraiment, c’était un choix surprenant mais quand on manifeste une telle confiance à mon égard, ça donne envie de signer. Je l’ai fait et ça a payé » . C’est le moins que l’on puisse dire. Onze buts marqués, meilleure saison de sa carrière, ce qui le propulse en Ligue 1, au FC Metz. « On est descendu, j’étais triste des mauvais résultats mais content de ma saison. J’ai eu plusieurs propositions, celle de Metz était la plus intéressante, j’ai pas hésité » .

Un an et demi après son arrivée, il dresse un bilan mitigé au FC Metz, écoutez :

 

En arivant en Ligue 1, il ne tombait pas tout à fait dans l’inconnu. Dans le monde du football professionnel il y a deux catégories de joueurs en dehors du terrain. Ceux qui se coupent totalement du foot et ceux qui suivent avec attention les matchs et les résultats des concurrents. Florent Mollet se situe entre les deux. « Je ne suis pas un fanatic mais je regarde souvent les matchs de Ligue 1 ou de championnats étrangers » dit-il. Mais lorsqu’il joue, ce sont des milliers de personnes qui le regardent et être l’idole de certains supporters est une fierté pour lui. « On ne peut pas être aimé de tout le monde mais c’est sûr que ça fait énormément plaisir quand je sais que des supporters m’aiment et me le montrent. Surtout après des années de galère comme j’ai pu connaître » . Florent Mollet a découvert la Ligue 1 avec le FC Metz et espère bien continuer à y goûter et même si le maintien est mal embarqué, « il faut y croire et on y croit » .

 

Joris CROLBOIS

En lien avec

Laisser un commentaire