Encore des regrets pour le FC Metz contre Toulouse (1-1)

Encore des regrets pour le FC Metz contre Toulouse (1-1)

Malgré leur infériorité numérique, les Grenats ont cru tenir le bon bout face aux Toulousains, avant de concéder une nouvelle fois un but dans les ultimes minutes …

À reculons. Peu en vue depuis le début de la rencontre, souvent débordé sur son couloir gauche, le latéral messin Julian Palmieri commettait l’irréparable en taclant les deux pieds décollés sur Max-Alain Gradel (42’). Sans brocher, l’ancien bastiais était expulsé par M.Lesage. Un carton rouge qui contrecarrait les plans des Frédéric Hantz, alors que ses protégés s’en sortaient plutôt bien …

Si les attaquants ne trouvaient pas la solution de part et d’autre en début de rencontre (0 tir cadré durant les 20 premières minutes), Corentin Jean sollicitait Eiji Kawashima de loin (28’), imité par Kelvin Amian, dont la tête filait à côté des cages messines (29’). Dans la foulée, le centre impeccable de Matthieu Dossevi trouvait la tête de Nolan Roux. Oublié par les (grands) défenseurs Christopher Jullien et Issa Diop, l’ex-attaquant de l’ASSE croisait parfaitement le cuir qui s’en alla mourir dans le petit filet de Lafont (1-0, 32’). Une nouvelle performance pour le buteur messin, qui porte son total à 11 buts cette saison, alors que l’ailier togolais offrait sa 7ème passe décisive. Autant qu’un certain Dimitri Payet ou Kylian Mbappé …

Le verrou a sauté

Mais l’expulsion de Julian Palmieri venait obscurcir les ambitions des Grenats, qui passaient alors ouvertement sur la défensive. Témoin de ce changement de tactique, la sortie prématurée du meneur Danijel Milicevic, au profit de Dylan Lempereur. Juste avant le retour aux vestiaires, Eiji Kawashima donnait un sursis aux siens, en sortant le grand jeu sur une tête de Christopher Jullien (45’).

Sans surprise, les Hauts-Garonnais tentaient de profiter de leur avantage numérique, en partant à l’assaut des buts adverses dès la reprise. Jullien était une nouvelle fois tout proche d’égaliser sur corner, mais c’était sans compter l’intervention de … son coéquipier Sangaré, qui sauvait le portier japonais du FC Metz (51’).

Toujours sur le reculoir, les Mosellans se dégageaient trop rapidement, sans chercher à construire. En face, le milieu de terrain Cahuzac laissait sa place à Mubele, plus offensif, pour le dernier quart d’heure. Celui-ci, après avoir effacé un Lempereur à contre-temps ce soir, trouve Kelvin Amian dans la surface, libre de tout marquage. Le jeune latéral toulousain (20 ans) décochait une frappe qui heurtait la barre avant de franchir la ligne de but (1-1, 84’).

Malgré une dernière occasion de Moussa Niakhaté tout proche de redonner l’avantage aux Lorrains de la tête, le FC Metz concède de nouveau les trois points de la victoire dans les derniers instant de la partie. Si l’expulsion évitable de Julian Palmieri cristallise la colère des supporters grenats, le club à la Croix de Lorraine perd une nouvelle fois l’occasion de se rapprocher de ses voisins au classement. À dix journées de la fin, cela peut s’avérer déjà fatal …

Réactions

Encore passeur décisif contre Toulouse, Matthieu Dossevi regrette l’expulsion de Julian Palmieri. Malgré l’infériorité numérique, la victoire « tenait sur un fil. On aurait voulu tenir le score mais ça a lâché » explique le milieu offensif messin.

.

Titulaire en défense central pour cette 28ème journée, Jonathan Rivierez affirme que c’est un autre match qui a débuté après le carton rouge. Le défenseur grenat se projette aussi sur le prochain match au Parc des Princes le samedi 10 mars.

 

En lien avec

Laisser un commentaire