Le FC Metz victorieux à Montpellier (3-1)

Le FC Metz victorieux à Montpellier (3-1)

Les Grenats ont montré du caractère pour décrocher leur deuxième victoire de la saison en championnat. D’une frappe lointaine, Renaud Cohade a répondu à l’ouverture du score de Jérôme Roussillon, avant qu’Emmanuel Rivière et le jeune Nicolas Basin n’entérinent le succès des Lorrains en fin de match.

Du panache, du panache et encore du panache … Éliminé prématurément de la Coupe de la Ligue mardi à Angers après avoir perdu deux points à domicile contre Rennes, le FC Metz se rendait dans l’Hérault ce samedi pour affronter la meilleure défense du championnat alors que « tous les voyants [étaient] au rouge » d’après les dires de Frédéric Hantz cette semaine.

Disposés avec un système à trois défenseurs (Niakhaté – Diagne – Selimovic), les Messins mettaient le pied sur le ballon en début de match. Sans pour autant trouver la faille dans une défense montpelliéraine bien regroupée dans sa moitié de terrain. Sur une longue ouverture dans le dos de Jonathan Rivierez, le latéral gauche Jérôme Roussillon prenait l’ancien havrais de vitesse et trompait Eiji Kawashima d’une frappe piquée (1-0, 20’). Metz concédait l’ouverture du score sur la première incursion adverse de la rencontre.

Le bloc bas des locaux laissait les Mosellans sans solution. Mais sur une récupération au milieu de terrain, le capitaine Renaud Cohade tentait sa chance d’une frappe à ras-de-terre à 20 mètres. Le tir écrasé de l’ancien stéphanois trompait la vigilance de Benjamin Lecomte, probablement masqué sur l’action (1-1, 28’). Un scénario qui n’était pas sans rappeler le match à Nice au début du mois, mais avec dont l’issue allait s’avérer beaucoup plus positive …

Des Messins (enfin) réalistes

Proches de prendre l’avantage juste avant la pause sur corner, les Grenats reculaient dès le retour des vestiaires. Sur une nouvelle transversale du vétéran Hilton (40 ans, doyen de la Ligue 1), l’intenable Roussillon butait sur un Kawashima vigilant (53’). Le coach du MHSC Michel Der Zakarian essayait de dynamiser son attaque en opérant un double changement, avec les entrées combinées de Ikoné et Sio. Le premier nommé faisait rapidement parler sa vitesse mais Rivierez cadenassait tant bien que mal les assauts adverses.

La fin de match était marquée par des fautes à répétition, hachant allègrement le jeu. Incapable de faire trembler les filets durant les 30 dernières minutes cette saison, l’attaque messine allait pourtant connaître sa plus faste période depuis la reprise du championnat. Sur un coup-franc de 25 mètres remarquablement botté par Florent Mollet, Ibrahima Niane s’emparait de la balle au rebond, avant de servir Emmanuel Rivière, oublié au second poteau, sur un plateau. L’ancien joueur de Newcastle poussait le cuir dans le but vide et donnait l’avantage à son équipe (2-1, 84’). Dans la foulée, l’attaquant mosellan laissait sa place au jeune Nicolas Basin, défenseur de formation. Un choix logique de Frédéric Hantz, histoire de contenir les dernières offensives héraultaises.

Tout un symbole, le natif de Forbach suivait un contre éclair mené par Moussa Niakhaté. Idéalement servi par l’ancien valenciennois, Nicolas Basin héritait du ballon dans la surface montpelliéraine et crucifiait Lecomte d’une frappe croisée du gauche (3-1, 90+4’). Une réalisation qui entérinait de manière définitive le deuxième succès du FC Metz cette saison, après la victoire à Angers à la mi-septembre. Si le club lorrain reste figé à la dernière place du classement, ce déplacement à Montpellier aura eu le mérite de redonner espoir à un groupe en manque total de confiance. Capital, avant le derby de l’Est contre Strasbourg mercredi à Saint-Symphorien.

Réactions

Au micro de Doriand, Emmanuel Rivière, qui a inscrit son deuxième but avec le maillot messin, explique que le groupe « continue à y croire. Il y avait du mieux contre Rennes et Angers, ça a fini par payer ».

.

Buteur également à la dernière minute, Nicolas Basin (19 ans) savoure son premier but avec le club lorrain. Le latéral gauche formé au FC Metz et qui semble avoir gagné la confiance du coach Frédéric Hantz nous raconte cette action qui a assuré la victoire aux Messins.

En lien avec

Laisser un commentaire