Le terrorisme et la lutte contre le cannabis au cœur des préoccupations de l’UNSA Police

Le terrorisme et la lutte contre le cannabis au cœur des préoccupations de l’UNSA Police

L’ensemble des délégués de l’UNSA Police du Grand Est se sont réunis cette semaine à Amnéville, autour du secrétaire général du syndicat, Philippe Capon. Objectif de ce congrès zonal : faire le point sur la situation des policiers sur le terrain.

Deux thèmes principaux ont alors été ciblés, à commencer par le terrorisme. Après une énième attaque envers un policier (ndlr : l’attaque au marteau à Notre Dame de Paris le 6 juin), les forces de l’ordre sont sur le qui-vive. Et le ressenti des hommes sur le terrain est très clair. Selon Yves Milla, secrétaire zonal du Grand Est, il faut « plus d’hommes, une adaptation de l’arsenal juridique, et une simplification des procédures » :

.

Autre thème abordé : la contraventionnalisation de la consommation de cannabis. La lutte contre les trafics de stupéfiants dure depuis des années maintenant, mais rien n’est réellement mis en place pour endiguer le problème. Se pose alors depuis quelques temps la question de contraventionnaliser les consommateurs de cannabis. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé il y a quelques semaines, que les usagers de drogues seront bientôt uniquement passibles de contraventions immédiates. L’UNSA Police se dit pour cette mise en place d’amendes :

.

Enfin, autres points soulevés lors de ce congrès zonal : l’UNSA regrette que certaines commandes de matériel ne soient toujours pas livrées, ou encore l’anonymisation des procédures qui ne sont toujours pas mises en place depuis 5 ans.

En lien avec

Laisser un commentaire