David Michel, producteur de Hit-Parade

David Michel, producteur de Hit-Parade

Après deux mois de spectacle au Palais des Congrès à Paris, la comédie musicale « Hit-Parade » s’apprête à entamer une tournée dans toute la France et dans les pays voisins. Pour Direct FM, David Michel, le producteur messin à l’origine de cette prouesse technologique, revient sur ce projet ambitieux.

« Un spectacle unique au monde ». Voilà comment David Michel décrit sa comédie musicale « Hit-Parade ». Sa comédie, car en plus d’en être le producteur, il est aussi le créateur. Pendant les mois de janvier et février, Mike Brant, Dalida, Claude François et Sacha Distel sont revenus sur la scène du Palais des Congrès à Paris sous forme d’hologrammes.

Après avoir produit Thriller Life en 2012, « il fallait trouver quelque chose d’inattendu, placer la barre encore plus haute » explique le Mosellan. Aussi, il a fallu jouer des coudes avec les autres comédies musicales déjà installées dans la capitale : « Je suis arrivé à Paris autour de 14 comédies musicales, j’étais seul ». Alors a émergé l’idée de se différencier. « Même si elles étaient très bien, je trouvais qu’il y a avait une certaine consanguinité entre tous ces spectacles ».

David Michel n’omet pas de mentionner « un plan média incroyable ». Le Lorrain s’est surtout retrouvé sur le canapé de Michel Drucker dans Vivement Dimanche sur France 2. « On a aussi 66 minutes, Sept à Huit, 50 minutes inside et toute la presse ». Un évènement dont Le Parisien en a fait sa une. « Claude François n’avait pas eu ce privilège. Avec Hit-Parade, il y a eu droit ! »

Interrogé sur les difficultés qu’il a rencontrées pour mettre au point la comédie musicale, David Michel répond du tac au tac : « Si vous cherchez le mot difficulté dans le dictionnaire, vous tombez sur ma photo ». Le producteur est parti de rien pour assembler ce spectacle : « Pendant deux ans et demi, ce n’était que difficultés. Il a fallu s’entourer des meilleurs, notamment avec les studios de capture Mac Guff et Mimic ». Autre complexité : les répliques entre les personnages en hologramme et les comédiens présents sur scène. « Dans une pièce de théâtre, l’un peut attendre l’autre pour se donner la réplique. Alors que dans Hit-Parade, tout doit être réglé au dixième de seconde ».

« La tournée j’adore ça »

Le résultat a abouti au début du mois de janvier : la première date de Hit-Parade a eu lieu au Palais des Congrès à Paris. Une première approche du public qui a étonné David Michel. « Au début du spectacle, les gens ne se levaient pas comme dans un concert traditionnel. Ils se demandent s’ils ne seraient pas en train d’applaudir une image. Ils sont stupéfaits ! » Une surprise pour les spectateurs qui s’estompe au fil du show selon le producteur. « Au fur et à mesure, les gens vont se lâcher pour finir avec Alexandrie Alexandra. À l’arrivée, c’est une vraie soirée de fête »

Prochaine étape pour « Hit-Parade » : la tournée dans toute la France, qui commencera le 6 avril à Epernay. « Un bonbon« , selon David Michel. « C’est une petite famille qui se mettra en route pendant deux mois et demi, avec 62 personnes, 7 semi-remorques, 3 tours-bus. C’est comme une colonie de vacances quand on a huit ans. Et quand on se quittera à Nantes, ce sera les larmes sur le quai de la gare ». Mais le Lorrain préfère positiver : « La tournée, c’est un vrai bonheur. J’adore ça ! ».

L’interview de David Michel en intégralité : 

.

Hit-Parade, en tournée dans toute la France, en Belgique et Suisse. La comédie musicale s’arrêtera aux Arènes de Metz le vendredi 7 avril et au Zénith de Nancy les samedi 8 et dimanche 9 avril.

Axel Watrin

En lien avec

Laisser un commentaire