Remplacement des enseignants absents : l’académie Nancy-Metz en test

Remplacement des enseignants absents : l’académie Nancy-Metz en test

Najat Vallaud Belkacem a annoncé mardi des mesures pour pallier le manque de cours assurés, dans les écoles. L’académie Nancy-Metz servira d’académie « test ».

La ministre de l’éducation estime que les enseignants sont moins absents que dans le reste de la fonction publique. « Les chiffres en moyenne, c’est 6,6 jours d’absence contre 7,1 pour l’ensemble de la fonction publique », a-t-elle assuré. Néanmoins, pour les parents d’élèves, c’est beaucoup trop. Des milliers d’heures de cours n’ont pas été assurées depuis le début de l’année.

Ainsi, pour plus de transparence, l’État compte rendre public un indicateur d’heures non remplacées pour les élèves. Une charte pour l’information des familles sera expérimentée dans les académies de Poitiers et Nancy-Metz et généralisée « courant 2017 ».

Le gouvernement a également décidé de mettre en place une série de mesures, pour pallier les absences. D’ici la rentrée 2017, 5.000 postes en plus vont être créés pour le vivier de remplaçants. Autre mesure : les académies pourront chercher une solution de remplacement dans un « périmètre plus large au niveau d’un département tout entier, avec un vivier plus facilement accessible et mobilisable ». La durée d’un remplacement ne sera plus cloisonnée. Désormais un remplaçant restera le temps qu’il faut, suivant la durée du congé du professeur absent.

Enfin, il faut savoir qu’un tiers des absences est dû à des formations, des surveillances d’examens ou des réunions imposées aux enseignants. Pour limiter cela, l’État encourage les enseignants à se former pendant les petites vacances.

En lien avec

Laisser un commentaire